Symptômes de piétin-verse (point noir au centre de la nécrose) sur tige de blé fin mars 2022 en Lorraine Messagerie Lorraine

Céréales : le risque climatique de piétin-verse est plutôt faible

31 mars 2022

Selon les modèles de prévisions, le risque climatique de piétin-verse est globalement faible. Une estimation à confirmer ou infirmer selon les facteurs agronomiques, avec si nécessaire, un tour de plaine pour un diagnostic en direct.

Toutes les parcelles ne sont pas égales vis-à-vis du piétin-verse. En plus du climat, la grille agronomique de risque met en avant l’importance de la variété, du précédent, du travail du sol et du type de sol.

Figure 1 : Grille d’évaluation du risque piétin-verse
Grille d’évaluation du risque piétin-verse

Figure 2 : Graphe épidémiologique piétin-verse pour la variété KWS Extase semée le 8 octobre 2021, avec précédent blé, station de Metz (57) : un indice top de -1

2000-2001 : année de référence risque élevé
1995-1996 : année de référence risque faible
Simulations sur variété moyennement sensible au piétin-verse (note GEVES 3)
Graphe épidémiologique piétin-verse pour la variété KWS Extase semée le 8 octobre 2021

Lorsque l’on obtient une note au-delà de 7, un risque est présent : il est donc recommandé d’aller regarder directement au champ. L’observation s’effectue en parcourant la parcelle en diagonale (symptômes en foyers), en prélevant au minimum 40 tiges. Le piétin-verse est un champignon qui traverse les gaines une à une à partir du point de contamination, et autour duquel se forment lentement des taches ocellées. Au passage du doigt, les points noirs (appelés stroma) au centre des nécroses restent présents.

Une tache de piétin-verse est comptée lorsqu’elle a traversé au moins une gaine.

Symptômes de piétin verse, avec observation du point noir au centre des nécroses
Symptômes de piétin verse, avec observation du point noir au centre des nécroses.

Au-delà de la modélisation, c’est donc bien la fréquence de tiges atteintes par la maladie qui détermine la bonne stratégie de protection à adopter sur sa parcelle :
- Si moins de 10 % des tiges sont atteintes : le risque est faible, il est inutile de traiter.
- Entre 10 et 35 % de tiges atteintes : la rentabilité du traitement contre le piétin-verse n’est pas toujours assurée.
-Si 35 % ou plus des tiges sont atteintes : le traitement s’impose et la rentabilité est généralement assurée.

Les observations réalisées cette semaine dans le cadre du bulletin de santé du végétal montrent que sur les 39 parcelles observées, 7 d’entre elles présentent des symptômes de piétin-verse : 6, avec un niveau de tiges atteintes de 1 à 5 % et 1, avec 20 %. Ces parcelles sont donc bien en deçà du seuil indicatif de risque, confirmant la faible pression.

Pour en savoir plus, consulter la fiche accident piétin-verse.

Réagissez !

Merci de vous identifier pour commenter cet article

aucun commentaire pour l'instant

  • ARVALIS - Institut du végétal
    • 3, rue Joseph et Marie Hackin
      75016 PARIS
      Tél : + 33 (0)1 44 31 10 00
      Fax : + 33 (0)1 44 31 10 10