En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus adaptés à votre région et réaliser des statistiques.

En savoir plus
Jeunes plantes de blé au stade tallage en 2017 en Bretagne : les besoins en azote sont faibles. Messagerie Bretagne

Céréales : le premier apport d’azote peut attendre

09 février 2017

Actuellement, un apport d’azote ne serait pas utile aux céréales, mieux vaut attendre fin février / début mars pour optimiser la valorisation de l’engrais.

Un début de campagne sec et froid

Sur l’ensemble des postes bretons, les sommes de températures moyennes enregistrées depuis les semis se situent parmi les années les plus froides (94 % de la médiane du 25/10/2016 au 5/2/2017).

Après un hiver 2016 extrêmement doux, favorable à de très fortes croissances en début de cycle, ce début de campagne 2017 retrouve des conditions de températures plus normales, qui se traduisent par une croissance et un développement des cultures proches des rythmes habituels.

Dans la continuité de la sécheresse estivale, les pluies cumulées depuis septembre sont faibles : 60 % de la médiane du 1er/10/2016 au 5/2/2017. On enregistre notamment des cumuls particulièrement faibles sur les mois de décembre et janvier, avec seulement 30 % de la valeur normale.

Figure 1 : Cumuls pluie et températures entre le 25 octobre et le 5 février, comparaison campagne 2016/2017 avec historique sur 25 ans, station de Pontivy (56)

Le début de campagne 2016/2017 se caractérise par des températures inférieures à la normale, mais surtout un cumul de pluie largement déficitaire, au niveau des années les plus sèches.

Cartes 1 et 2 : Cumul de pluie entre le 1er octobre 2016 et le 31 janvier 2017

Cliquez sur l'image pour l'agrandir

Les cumuls de pluie enregistrés depuis le mois d’octobre sont particulièrement faibles sur l’est de la région. Ils sont plus importants sur l’ouest, mais restent déficitaires partout. (entre -100 et -300 mm sur l’ensemble de la région).

Vu les faibles cumuls de pluie observés, la saison de drainage n’a pas encore démarré. Il y a eu peu de lessivage et les stocks d’azote minéral du sol sont importants, notamment après maïs dans les secteurs où les rendements ont été affectés par la sécheresse. Les premières mesures de reliquat en sortie hiver confirment la tendance avec des niveaux sensiblement supérieurs à ceux des campagnes passées

Attendre fin février-début mars pour apporter l’engrais azoté

A ce jour, les céréales sont entre 3 feuilles et plein tallage, selon la date de semis. Leur développement végétatif est encore modeste. Les besoins en azote sont donc faibles à ce jour et ils sont largement couverts par les reliquats d’azote minéral présents dans le sol.

Vu l’état du développement des cultures et les prévisions météo actuelles, le début de la montaison ne devrait pas survenir avant la mi-mars cette année. Il est donc préférable d’attendre la fin du mois de février – à début mars selon l’évolution des cultures pour apporter l’engrais azoté.

Dans le contexte de l’année, une estimation précise du reliquat d’azote est particulièrement importante pour bien adapter le calcul de dose à chaque situation. A défaut d’une analyse à la parcelle, on pourra consulter les résultats du réseau de parcelles suivies par la Chambre d’Agriculture qui seront publiés fin février.

Les « bandes double densité » ne décolorent pas !

La mise en place des « bandes double densité » est une méthode visuelle simple qui consiste à semer à double dose une petite zone de la parcelle. L’observation visuelle d’une décoloration sur la double densité anticipe les besoins en azote de la culture semée à densité normale. Cette observation déclenche le premier apport qui est ainsi positionné à une période où les besoins commencent à s’exprimer, l’azote apporté sera ainsi bien valorisé.

Les premières observations réalisées sur les bandes double densité (voir ci-dessous) montrent qu’aucune carence azotée n’est observée à ce jour, y compris sur orge.

Photos : Bignan 7/2/2017, orge (variété Maltesse) semis du 28/10/2016, densité normale (à gauche) ou à double densité (à droite)

Pas de décoloration sur la bande double densité (à droite) : aucun symptôme de carence azotée n’est observé à ce jour.

Réagissez !

Merci de vous identifier pour commenter cet article

aucun commentaire pour l'instant

  • ARVALIS - Institut du végétal
    • 3, rue Joseph et Marie Hackin
      75016 PARIS
      Tél : + 33 (0)1 44 31 10 00
      Fax : + 33 (0)1 44 31 10 10