En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus adaptés à votre région et réaliser des statistiques.

En savoir plus
Désherbage des céréales au stade tallage en 2019 en région Occitanie Messagerie Occitanie

Céréales : désherber le plus tôt possible

14 février 2019

Dès que les conditions sont favorables (météo clémente et sols ressuyés), un désherbage est à prévoir si nécessaire.

Le désherbage d’automne préserve le rendement de la culture, par élimination précoce de la concurrence.

Comme pour les céréales, le climat doux de décembre a été profitable aux adventices. Cependant, les conditions climatiques de l’automne dernier ont également permis des désherbages précoces, généralement avec de bonnes efficacités.

Des passages de désherbage mécaniques ont été possibles courant janvier avec une bonne efficacité dans la majorité des cas.

Si aucun passage n’a été effectué à l’automne, ou si l’efficacité du désherbage n’est pas satisfaisante, il est urgent d’utiliser une solution de rattrapage lorsque les conditions climatiques le permettront et que le sol sera suffisamment ressuyé.

Les conditions climatiques à venir vont être favorables à l’efficacité et la sélectivité des herbicides de sortie d’hiver : pluviométrie faible et températures douces. L’accessibilité des parcelles est le frein numéro un compte tenu de la pluviométrie passée.

Tableaux 1 : Propositions non exhaustives de désherbage sortie d’hiver contre les dicotylédones sur blé tendre

Dans la plupart des situations, le stade limite d’application (pour la culture et/ou les mauvaises herbes) est dépassé pour les herbicides racinaires d’automne tels que ceux à base de prosulfocarbe (Défi…) ou de flufenacet (Fosburi, Trooper…).

Téléchargez les tableaux présentant les doses efficaces des principaux antigraminées sur blé tendre.

Désherber avant de fertiliserSi la fertilisation azotée est réalisée avant le désherbage, elle bénéficie non seulement au développement de la culture en place mais aussi aux adventices présentes. Les espèces comme les ray-grass, bromes et vulpins réagissent positivement à l’azote apporté et sont capables d’absorber 20 à 40 kg N/ha en sortie hiver.

Réagissez !

Merci de vous identifier pour commenter cet article

aucun commentaire pour l'instant