En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus adaptés à votre région et réaliser des statistiques.

En savoir plus
Chantier de désherbage des céréales en sortie d'hiver 2019 en nord-aquitaine Messagerie Nord-Aquitaine

Céréales : désherber avant les apports d’azote

28 février 2019

Certaines parcelles nécessitent encore un désherbage : à positionner avant les apports d’azote afin que les adventices n’en profitent pas ! Attention aux conditions d’application des herbicides.

L’automne peu pluvieux a permis de nombreux créneaux pour les désherbages d’automne : incontournables dans la lutte contre les graminées, ils permettent également une bonne gestion des dicotylédones. Beaucoup d’interventions ont été réalisées au stade 1-3 feuilles : actuellement, ces parcelles sont globalement propres surtout en dicotylédones. En forte pression graminées, le rattrapage est cependant inévitable. Attention aux folles avoines qui peuvent sortir jusqu’à mi-mars avec le retour des pluies.

Dans les situations non désherbées, les pressions de salissement sont plus ou moins importantes (ray-grass, folle avoines, véroniques, anthémis, matricaires, gaillet, chardons…). Avec les températures douces actuelles, les adventices poussent vite. Sur les parcelles sales qui n’ont pas encore été désherbées, compte tenu de l’avancement des stades, cette intervention devient prioritaire.

Il est recommandé de positionner le désherbage avant l’apport d’engrais. En effet, la fertilisation azotée avant le désherbage bénéficie à la fois à la culture en place et aux adventices présentes. Les adventices comme les ray-grass, bromes et vulpins réagissent positivement à l’azote et sont capables d’absorber 20 à 40 kg N/ha en sortie hiver.

Téléchargez les recommandations sur les herbicides antigraminées et antidicotylédones

Des conditions à respecter

L’efficacité du désherbage dépend grandement des conditions climatiques au moment de l’intervention. Pour les produits à pénétration foliaires, il faut intervenir lorsqu’on l’hygrométrie est bonne (supérieure à 70%) et cibler les stades jeunes des adventices.

Actuellement, les amplitudes thermiques sont élevées et ne favorisent pas une bonne sélectivité des interventions.

Tableau 1 : Herbicides utilisables sur blés selon les températures


Dans tous les cas, éviter les interventions dans les situations suivantes :
- fortes amplitudes thermiques (> 15°C d’amplitude)
- culture chétive, stressée
- forte rosée (pour les herbicides à pénétration foliaire)
- vent fort

Réagissez !

Merci de vous identifier pour commenter cet article

aucun commentaire pour l'instant

  • ARVALIS - Institut du végétal
    • 3, rue Joseph et Marie Hackin
      75016 PARIS
      Tél : + 33 (0)1 44 31 10 00
      Fax : + 33 (0)1 44 31 10 10