En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus adaptés à votre région et réaliser des statistiques.

En savoir plus
Orge d’hiver au stade épi 1 cm en mars 2020 au nord de l’Aquitaine Messagerie Nord-Aquitaine

Céréales : des stades qui vont toujours vite

26 mars 2020

Les températures sont propices au développement des céréales, qui ont jusqu’à une quinzaine de jours d’avance aujourd'hui.

Les semis d’octobre ont atteint le stade épi 1 cm dans la dernière décade de février, avec une quinzaine de jours d’avance par rapport aux normales. Ils ont actuellement dépassé le stade 1 nœud et sont au stade 2 nœuds pour les plus précoces. Les semis autour du 20 novembre ont atteint le stade épi 1 cm. Les semis plus tardifs sont en cours de tallage.

Les prévisions suivantes concernent uniquement les parcelles sans excès d’eau.

Tableau 1 : Prévisions de stades pour les blés tendres – Poste météo de Bergerac (24)

Depuis début février, les températures sont très douces. A Bergerac par exemple, la température moyenne de février est de 9,7°C, soit 2,6°C au-dessus de la normale. Les stades continuent à avancer vite.

Les températures n’ont pas été limitantes et le tallage est bon dans les parcelles non saturées en eau. Ceci est toutefois à relativiser selon la date de semis.

Faut-il retourner les parcelles ennoyées ?

Les parcelles encore ennoyées début mars ont en revanche subi de longues périodes de stress. L’état des parcelles peut même nécessiter un retournement. Ces seuils de retournement sont compris entre 80 et 100 plantes/m². Pour prendre la décision, il faut prendre en compte la capacité de rattrapage (espèces, types de sols…) ainsi que l’homogénéité de la densité de plantes restantes dans la parcelle.

Pour les autres parcelles, le tallage est faible. Le développement des plantes a été bloqué sur des périodes plus ou moins longues. La sensibilité du blé à l’ennoiement est variable selon le stade de développement :

- Les plantes à 3 feuilles et au stade tallage sont peu sensibles à l’ennoiement et peuvent résister à l’excès d’eau pendant une période assez longue (plus de deux semaines).
- Les plantes en montaison mettent en place des composantes importantes à leur croissance : elles sont donc très sensibles aux excès d’eau. Les pertes de rendement sont plus conséquentes. D’après nos références, cette perte est de l’ordre de 30 % (à même date de semis) si les conditions de floraison et de remplissage sont par la suite correctes.

Covid-19 : les équipes régionales d’ARVALIS restent mobilisées et connectéesL’épidémie ne nous fait pas oublier que la campagne agricole se poursuit avec ses aléas, en particulier cette année où les conditions de cultures sont très compliquées. En ces temps de confinement et de difficultés d’accéder facilement aux parcelles, lors de vos tours de plaine et observations, n’hésitez pas à nous faire remonter tous les problèmes observés en culture et/ou questions de conjoncture via nos mails. Nous prendrons le temps d’y répondre et/ou en mutualisant les retours avec un message dédié toujours dans le souci d’accompagner au mieux les producteurs.

Réagissez !

Merci de vous identifier pour commenter cet article

aucun commentaire pour l'instant

  • ARVALIS - Institut du végétal
    • 3, rue Joseph et Marie Hackin
      75016 PARIS
      Tél : + 33 (0)1 44 31 10 00
      Fax : + 33 (0)1 44 31 10 10