En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus adaptés à votre région et réaliser des statistiques.

En savoir plus
Orge d’hiver au stade épi 1 cm qui a bien valorisé l’azote apporté en février 2019 en Poitou-Charentes Messagerie Poitou-Charentes

Céréales : des apports d’azote bien valorisés et des besoins croissants

21 mars 2019

De nombreuses parcelles ont déjà reçu deux apports d’azote (tallage et première partie de l’apport épi 1 cm fractionné). Ces apports ont été bien valorisés (grâce à un cumul de pluies satisfaisant) ou sont en cours de valorisation. Actuellement, les céréales sont très bien alimentées et présentent un état de développement très satisfaisant : pas d’urgence donc pour apporter le reste de la dose prévue à épi 1 cm !

La situation

Avec la très grande douceur du mois de février et de la première décade de mars, les céréales se sont bien développées et les stades ont pu prendre un peu d’avance. La plupart des blés de la région ont atteint le stade épi 1 cm ou en sont proches, sauf quelques situations particulières (blés durs ou blés tendres précoces type Filon, Tenor) qui arrivent déjà au stade 1 nœud.

Carte 1 : Pluviométrie (en mm) du 25 février au 11 mars 2019

Quelles règles de décision adopter ?

A partir du stade épi 1 cm, les besoins d’azote de la plante augmentent beaucoup. A ce stade, la plante doit donc être alimentée correctement en azote pour exprimer son potentiel.

La décision va dépendre du stade de développement des parcelles ainsi que des doses et apports déjà réalisés :

• Pour les parcelles plus précoces qui ont déjà atteint épi 1 cm depuis fin février : la seconde partie de l’apport d’azote épi 1 cm fractionné peut être engagée (si nécessaire) dès que les conditions de valorisation seront favorables (pluies d’au moins 10 mm annoncées dans les 10 jours). Attention à ne pas apporter l’azote trop tard si un outil de pilotage est utilisé pour le dernier apport.

• Pour les parcelles qui sont ou arrivent prochainement à épi 1 cm : l’apport d’azote « à épi 1 cm » peut être engagé dès que les conditions seront favorables. Pour les parcelles qui ont déjà reçu une partie de l’apport épi 1 cm fractionné, il est préférable de patienter encore avant d’apporter le reste de l’azote. D’autant plus que les conditions de valorisation de l’azote annoncées pour la semaine ne sont pas favorables (temps sec annoncé).

Attention aux apports sous forme de solution azotée

Rappelons que le délai de mise à disposition de l’azote est le même quel que soit la forme d’engrais (ammonitrate, urée, solution). Il n’y a pas lieu d’anticiper les apports réalisés sous forme de solution ou d’urée. En revanche, on sera particulièrement attentif aux conditions d’application : les fortes températures et vent de la fin février et du début du mois de mars ont pu limiter l’efficacité des solutions azotées avec des pertes allant jusqu’à -30 % d’efficacité.

Apports d’azote précoces excédentaires et risques de verse

Un premier apport d’azote excédentaire favorise le maintien des talles secondaires. La biomasse excédentaire est responsable de l’étiolement des tiges, en accentuant le déséquilibre du rapport C/N. Ce phénomène d’étiolement sera aussi exacerbé par la limitation de la pénétration de la lumière dans le couvert végétal : les entre-nœuds de la base présenteront alors un allongement excessif et une résistance mécanique plus faible. Ces situations sont donc à risque vis-à-vis de la verse physiologique. Dans certaines situations, le recours à un régulateur pourra donc être nécessaire.

Tableaux : Propositions de fractionnement en fonction des doses prévisionnelles, des apports déjà effectués et des stades des cultures

Tableau 1 : Parcelles précoces (épi 1 cm atteint fin février – début mars)


Tableau 2 : Parcelles normales à tardives (épi 1 cm vers la mi-mars) 

Message rédigé par ARVALIS - Institut du végétal avec l’appui des techniciens de CEA Loulay, Chambres d’Agriculture 16, 17, 79 et 86, Coop de Mansle, Coop de Matha, Coop St-Pierre de Juillers, Coop Sèvre et Belle, Océalia, Soufflet Agriculture, Terre Atlantique, VSN.

Réagissez !

Merci de vous identifier pour commenter cet article

aucun commentaire pour l'instant

  • ARVALIS - Institut du végétal
    • 3, rue Joseph et Marie Hackin
      75016 PARIS
      Tél : + 33 (0)1 44 31 10 00
      Fax : + 33 (0)1 44 31 10 10