En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus adaptés à votre région et réaliser des statistiques.

En savoir plus
Blé au stade tallage en janvier 2020 en Occitanie Messagerie Ouest Occitanie

Céréales : comment gérer les parcelles encore non semées ?

16 janvier 2020

Pour cette campagne 2019/2020, les semis de céréales ont été très échelonnés, et certaines parcelles ne sont pas encore implantées. Des questions se posent quant au choix de l’espèce.

2019 a été une année compliquée pour les semis de céréales. Quatre périodes se dessinent :
- du 25 au 30 octobre,
- autour du 20 novembre,
- autour du 5 décembre,
- à partir du 5 janvier.

Les températures de décembre ont été douces, les stades avancent assez vite, à condition toutefois que les parcelles ne soient pas ennoyées. Dans ce cas, les plantes, en situations de stress, sont en état végétatif et n’avancent pas dans les stades.

Tableau 1 : Prévisions de stade pour les blés tendres (à la date du 9 janvier) – Poste météo d’Auch (32)

Les semis d’octobre ont jusqu’à deux talles, les semis de novembre commencent à taller. Certains semis de décembre ont déjà deux feuilles.

Tableau 2 : Prévisions de stade pour les blés durs (à la date du 9 janvier) – Poste météo d’En Crambade (31)

Des décalages de stades pour une même variété ?

Pour une même variété, les semis tardifs n’auront pas un grand écart de stade à la maturité. En effet, ces derniers sont rapides dans la mise en place de leur système racinaire (plus superficiel) et l’élaboration de leur feuillage (souvent une feuille de moins). La plante fait son cycle plus rapidement en semis tardif.

Tableau 3 : Différences de prévisions de stade pour une même variété (Bologna) semée à différentes dates – poste météo de Auch (32)

Dans le cas des parcelles non semées

Il reste encore des parcelles à semer et des conditions sont parfois non propices. Quelles décisions prendre ?

Blé dur

• Semis en janvier : Les semis restent faisables avec de probables pertes de rendement pour les variétés tardives (type Miradoux, Relief).

• Semis en février : dans ce cas, il faudra choisir des variétés plus précoces : type Sculptur ou Claudio.

Attention cependant, les variétés précoces peuvent également être plus sensibles au gel à la levée.

Densité de semis : 350 à 390 gr/m² pour des semis de janvier selon les conditions d’implantation.

Semer peu profond : 2 cm maximum.

Blé tendre

Après le 15 janvier : préférez des variétés avec une note d’alternativité GEVES supérieure ou égale à 4.

Densité : 360 à 400 gr/m² pour des semis en janvier selon les conditions d’implantations.

Semer peu profond : 2 cm maximum.

Attention : la variété RENAN est notée 1 en alternativité. Elle ne doit pas être semée en janvier au risque de ne pas avoir d’épis par manque de vernalisation.

Orges de printemps

Semis de préférence avant mi-février.

Densités : 300 à 350 gr/m²

Orges d’hiver et triticales

Semis en janvier : il est préférable de s’orienter sur des espèces plus précoces : blés ou orges de printemps.

A éviter.

Le point sur les ravageurs d’automneLimaces
De forts dégâts de limaces peuvent être observés sur les parcelles, notamment en précédent colza.
Les plantes peuvent être lacérées mais les dégâts peuvent également être des grains rongés qui ne germeront pas.


Photos 1 et 2 : limace adulte sur plantule et dégâts sur grain

Pucerons d’automne
Les conditions pluvieuses de cet automne ont limité les contaminations des parcelles. Très peu de pucerons sont actuellement observés. Il n’y a pas de traitement insecticide à prévoir tant que la population n’est pas supérieure à 1 plante sur 10.

Réagissez !

Merci de vous identifier pour commenter cet article

aucun commentaire pour l'instant

  • ARVALIS - Institut du végétal
    • 3, rue Joseph et Marie Hackin
      75016 PARIS
      Tél : + 33 (0)1 44 31 10 00
      Fax : + 33 (0)1 44 31 10 10