En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus adaptés à votre région et réaliser des statistiques.

En savoir plus
grains secs de blé utilisés comme semences de ferme Messagerie Centre / Ile-de-France / Auvergne / Limousin

Céréales : bien raisonner l’utilisation des semences de ferme

30 septembre 2021

La fin de la campagne 2020/2021 a été marquée par les conditions pluvieuses, avec des impacts sur la qualité des grains. Avant de semer des semences de ferme, mieux vaut s’assurer de leur viabilité.

Utiliser des lots indemnes d’adventices et d’ergot

Certaines graines adventices se retrouvent dans les lots récoltés, en particulier le ray-grass. Il est donc important de s’assurer de ne pas resemer ces adventices.

Il en est de même avec l’ergot. Des sclérotes noirs peuvent s’observer. Le tri est le seul moyen de gestion à cette étape. Si ce n’est pas possible, le mieux est de ne pas utiliser ce lot en semences. Aucun traitement de semences n’est efficace.

Tester votre faculté germinative au plus près de votre semis

La faculté germinative (FG) d’un lot de semences est définie comme le nombre de plantules normales levées pour 100 grains (certains grains peuvent ne pas germer ou ne pas dépasser le stade germe). Cette mesure doit se faire au plus près du semis. En effet, elle est indispensable pour établir avec précision la densité de grains à semer par m².

Les causes de dégradation de ce paramètre sont partiellement connues :
• Un début de germination sur pied : le déclenchement puis l’arrêt du processus germinatif à la récolte ou lors du stockage va aboutir à une augmentation de la proportion de graines mortes ou de plantules anormales.
• L’altération de l’embryon lors de la récolte : le battage peut engendrer la casse des grains, en particulier pour des grains fragiles comme le blé dur, mais aussi plus généralement lorsqu’ils sont récoltés trop secs ou avec un mauvais réglage de la moissonneuse-batteuse, ou lorsque la germination a à peine débuté.
• La présence de fusarioses, aboutissant à la formation de graines mortes.
• L’âge des graines : la FG décroît progressivement dans le temps, phénomène accentué par de mauvaises conditions de conservation (cas de semences de report).
• Les conditions de conservation : l’humidité du lot et la température de stockage sont déterminantes. Un lot sec (teneur en eau de 12-13 %), conservé par exemple à 20°C, aura toutes les chances de se conserver au moins un an. A l’inverse, un lot humide (> 15 % d’humidité) aura de fortes probabilités de perdre son potentiel de germination en quelques mois.
• L’histoire de la plante porte-graine : les conditions de croissance de la plante (stress, nutrition) se répercutent sur la capacité ultérieure de la graine à germer correctement, sans que l’ensemble des mécanismes ne soit bien connu.
• L’application du traitement de semences : l’apport d’eau lors du traitement de semences augmente légèrement l’humidité des graines ; en cas d’excès, il peut conduire à un vieillissement prématuré (cas de semences de report traitées).

La méthode de contrôle de la FG (aussi utilisée par les professionnels dans les stations de semences) repose sur :
• Un prélèvement de 200 ou 400 graines (échantillonnage adapté au lot à tester).
• Un semis des graines dans du sable ou sur du papier buvard humides, et mise au froid (4-5°C) pendant 72 h, pour lever toute éventuelle dormance résiduelle.
• Mise à température ambiante (20°C), puis comptage après une semaine. Attention à bien comptabiliser uniquement les plantules normales.

En cas de doute, le mieux est d’acheter de la semence certifiée pour laquelle une FG élevée est garantie.

Ajuster les densités de semis

La densité de semis recommandée devra donc prendre en compte les corrections liées aux défauts de FG de la façon suivante :
formule

Choisir un traitement de semences adapté

Retrouver tous les traitements de semences utilisables dans les guides régionaux « Choisir et décider – interventions d’automne - 2021/2022 » :
- Blé tendre
- Blé dur
- Orge d’hiver
- Triticale

Réagissez !

Merci de vous identifier pour commenter cet article

1 commentaires 03 octobre 2021 par RIBAULT

Et bien quel plaidoyer en faveur des semences certifiées !!!! Contre l'ergot du seigle ,il y a maintenant des trieurs optiques apportés à votre domicile par certains trieurs à façons et qui sont le top du top pour vous faire une semence fermière aussi propre qu'une certifiée ! les bios s'en servent de plus en plus et avec réussite pour celui que je connais . En ce qui concerne la faculté germinative ,il est utile d'être prudent mais inutile de foutre la trouille à tout le monde ,il n'y a qu'à observer comment les relevées de culs de moiss-batt sont verdoyants .pour se faire son opinion .(les vendeurs de semences se sont enfournés dans la brèche ) . Ils oublient juste de parler du surcoût de leur solution ( 3 fois plus chère que la semence fermière pour un résultat final identique ,même en zone et en pratique intensive !!! Il est bon de rappeler que les nouvelles variétés ne tiennent pas leur promesses ; Je cultive 600 Ha de céréales en Eure et Loir dont 200 en semences certifiées chez une cliente et depuis 3 récoltes je ne constate aucunes différences et Sébastien Chabal serai t-il payé pour faire de la publicité mensongère ????

  • ARVALIS - Institut du végétal
    • 3, rue Joseph et Marie Hackin
      75016 PARIS
      Tél : + 33 (0)1 44 31 10 00
      Fax : + 33 (0)1 44 31 10 10