En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus adaptés à votre région et réaliser des statistiques.

En savoir plus
Désherbage de prélevée dans une parcelle de céréales en septembre 2020 en Lorraine Messagerie Lorraine

Céréales : attendre les bonnes conditions pour désherber en prélevée

24 septembre 2020

Les semis de céréales ont démarré. Avec les conditions sèches de l’interculture, repousses et adventices n’ont pas pu encore germer. Pour optimiser le désherbage de prélevée, il est nécessaire d’attendre le retour des pluies.

Des conditions extrêmement sèches

Le manque de précipitations de ces dernières semaines n’a pas permis la germination des adventices lors de l’interculture et la mise en place de stratégies de faux-semis efficaces. Aucune zone du secteur n’est épargnée par l’absence de pluies conséquentes, avec un cumul de précipitations depuis début septembre inférieur à 4 mm pour la grande majorité de la Lorraine et de la Haute-Marne (carte 1).

Carte 1 : Cumul de précipitations du 1er au 17 septembre 2020

Attendre le retour des pluies pour débuter le programme de désherbage

Dans la situation actuelle, il faut a minima cumuler 20/30 mm de pluies en quelques jours afin d’humecter les premiers centimètres de sol et d'envisager les désherbages de prélevée.

En effet, la majorité des produits de prélevée ont une action sur les organes souterrains des plantes (coléoptile et racines). Pour les atteindre, il est nécessaire que les matières actives soient dissoutes dans la solution du sol. Un sol humide (mais ressuyé) est donc essentiel pour l'efficacité de ces applications : toute intervention sur sol sec est vouée à l’échec.

Tableau 1 : Composition et modes de pénétration des matières actives qui composent les mélanges préconisés en prélevée contre le vulpin

Trouver le bon compromis entre efficacité et sélectivité

Le positionnement des herbicides de prélevée lors du retour des pluies demandera de la réactivité et de la souplesse pour assurer une bonne efficacité, sans impacter la culture qui se met en place.

Soigner la préparation du lit de semences

L’application de matières actives à action racinaire doit se faire sur un lit de semences non motteux et sans semences en surface pour éviter les problèmes de phytotoxicité. Or, le temps sec de l’année ne permet pas toujours de bénéficier d’un lit de semences adéquat. Il peut être judicieux d’attendre un retour des pluies avant de semer et de finaliser sa préparation dans de bonnes conditions. Cela permettra de limiter le risque de phytotoxicité, tout en assurant une bonne implantation de la culture.

Néanmoins, même si le retour des pluies est nécessaire, de trop fortes précipitations peuvent augmenter le risque de phytotoxicité en mettant plus facilement en contact les matières actives avec les semences de céréales.

Intervenir avant le développement des adventices

Enfin, pour être efficace, les désherbages de prélevée devront être réalisés avant le stade 1 feuille des céréales et sur des adventices peu développées. Pour les semis déjà réalisés et qui sont toujours dans le sec, ce désherbage de post-semis/prélevée disposera donc de 150°C/jour après une pluie conséquente pour être réalisée, le temps que les céréales lèvent.

Réagissez !

Merci de vous identifier pour commenter cet article

aucun commentaire pour l'instant

  • ARVALIS - Institut du végétal
    • 3, rue Joseph et Marie Hackin
      75016 PARIS
      Tél : + 33 (0)1 44 31 10 00
      Fax : + 33 (0)1 44 31 10 10