En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus adaptés à votre région et réaliser des statistiques.

En savoir plus
Chantier de semis de céréales en octobre 2021 en Poitou-Charentes Messagerie Poitou-Charentes

Céréales : viser fin octobre pour semer, c’est mieux !

21 octobre 2021

Alors que les sols sont encore secs et les prévisions de pluies peu élevées, il est judicieux de positionner ses semis de céréales fin octobre pour limiter les risques vis-à-vis des bioagresseurs (ravageurs, adventices, maladies…). Pour les implantations précoces ayant démarré il y a une dizaine de jours, il faudra les surveiller de près.

Depuis plusieurs années, l’évolution du climat devient très perceptible au niveau du développement des cultures : les rythmes s’accélèrent, la croissance hivernale, favorisée par des températures douces, a tendance à s'amplifier. Dans le même temps, les périodes de froid hivernales sont moins fréquentes et moins intenses. Si les risques de températures élevées et de déficit hydrique tendent à augmenter, l’accélération des cycles permet aux céréales d’esquiver en partie cet effet. La douceur de l’automne et l’arrivée plus tardive de périodes plus froides favorisent la pression parasitaire d’automne.

Une étude récente menée par ARVALIS permet d’évaluer l’évolution de ces différents aspects et d’affiner, sans toutefois bouleverser les recommandations régionales des dates d'implantation. Conclusion : les dates de semis ultimes peuvent être retardées de cinq jours par rapport aux préconisations des années antérieures, sous réserve que le type de sol de la parcelle ne présente pas un risque trop important de non-accessibilité au-delà de début novembre.

En semis précoce, le risque d’exposition à des gelées importantes en sortie d’hiver diminue. En revanche, l’augmentation de la pression parasitaire d’ensemble devient le principal enjeu à prendre en compte. On peut considérer qu’en tendance, le risque global peut représenter jusqu’à 15 q/ha de pertes de rendement, difficile à contrôler pour des semis antérieurs au 20 octobre.

A l’inverse, l’accélération des cycles et l’avancée des stades peuvent permettre de préserver les potentiels de rendement sur des périodes légèrement plus tardives que celles habituellement retenues.

Tableau 1 : Dates de semis recommandées en fonction des variétés
Dates de semis recommandées en fonction des variétés

Semer la dernière quinzaine d’octobre est bénéfique non seulement pour le désherbage mais également pour réduire la pression du piétin échaudage et du piétin-verse, et l’exposition aux ravageurs d’automne (pucerons, cicadelles)...

Les points d’attention de l’année ?

Quelles densités optimales ?

Viser 180 à 240 plantes levées pour des semis de fin octobre respectivement pour les sols limons/marais et terres de groies/aubues/champagnes. La maîtrise de cette densité de semis contribue fortement à limiter le risque de verse. Ne pas se laisser tenter à l’augmenter en se disant que cela permettra d’assurer un minimum d’épis par m²… le risque serait aussi d’accroître les besoins précoces en azote : or, compte tenu de la tension actuelle sur cet élément, la sobriété est essentielle (éviter des besoins en azote trop précoces pour entretenir des talles secondaires qui vont régresser).

Penser à semer une Bande Double Densité (BDD)

A mettre en œuvre dans chaque parcelle, ou au moins dans chaque milieu un peu différent sur l’exploitation (précédent, type de sol...), afin de piloter au mieux le premier apport azoté. Sa décoloration en sortie d’hiver sera un bon indicateur pour déterminer quand déclencher le premier apport et s’adapter à l’année et peut-être décaler ou économiser l’apport précoce s’il ne s’avérait pas nécessaire.

Réaliser un semis fin, régulier et bien enterré

Bien positionner les graines reste une condition primordiale pour réussir un désherbage d’automne, une des clés de voute de la lutte contre les graminées automnales (problématique forte et régulière pour la région). En effet, les causes de phytotoxicité observées suite à des applications de pendiméthaline, flufénacet, prosulfocarbe sont accentuées par la présence de grains en surface (et les fortes pluies).

Quand désherber ?

Pour les semis qui vont s’effectuer dans les prochains jours, profiter des petites pluies annoncées pour bien positionner les désherbages de prélevée, particulièrement pour les parcelles de céréales habituellement très infestées en ray-grass, vulpin, et/ou les situations plus hydromorphes où le désherbage à 2/3 feuilles peut être limité, voire rendu impossible par la portance des sols.

Ne pas véhiculer l’ergot avec les semences

La lutte préventive est primordiale, il n’existe pas de lutte curative et la règlementation se durcit également.

Limiter le risque JNO par la date de semis

Semer fin octobre / début novembre permet de réduire l’exposition aux pucerons vecteurs de virus de la jaunisse nanisante de l’orge (JNO) sans pour autant s’affranchir de la nécessité de surveiller les infestations de pucerons particulièrement lors d’automne doux. Les essais dates de semis conduits depuis de nombreuses années sur la station expérimentale du Magneraud (17) attestent de ce levier robuste mais non total : les conditions de l’automne (novembre) seront prépondérantes à l’activité des pucerons. Sur orges d’hiver, le recours à de nombreuses variétés tolérantes à la JNO est un levier précieux.

Rendez-vous dans un prochain message spécifiquement sur la lutte contre les pucerons vecteurs de la JNO.

En direct de la station ARVALIS du Magneraud (17)pucerons ailés Migration des pucerons ailés observée sur orges pour un semis précoce du 8 octobre 2021, avec levée le 17 octobre (non recommandé mais réalisé pour des besoins expérimentaux).
Des semis précoces de blé ont pu être réalisés sur cette même période malgré tout cette année : bien observer les pucerons sur plantes et pas que la lecture des plaques engluées. Respecter les recommandations de traitement et ne pas intervenir trop tôt : des précédents essais avaient montré la perte d’efficacité d’un traitement insecticide anticipé (avant date d’atteinte des recommandations).

(© ARVALIS – C. Drillaud)

Retrouvez toutes nos préconisations régionales sur les dates et densités de semis et le désherbage dans les guides régionaux Choisir et décider 2021/2022 – interventions d’automne  :
- Blé tendre
- Blé dur
- Orges

Réagissez !

Merci de vous identifier pour commenter cet article

aucun commentaire pour l'instant

  • ARVALIS - Institut du végétal
    • 3, rue Joseph et Marie Hackin
      75016 PARIS
      Tél : + 33 (0)1 44 31 10 00
      Fax : + 33 (0)1 44 31 10 10