En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus adaptés à votre région et réaliser des statistiques.

En savoir plus
Dernier apport d’azote sur blé au stade dernière feuille étalée en mai 2021 en Aquitaine Messagerie Nord-Aquitaine

Céréales : apports d’azote encore possibles pour les semis tardifs

12 mai 2021

Un dernier apport d’azote sera encore efficace pour les parcelles de céréales qui n’ont pas encore atteint le stade floraison. Les conditions sèches actuelles amènent à adapter la dose d’azote à prévoir.

Les apports d’azote se terminent. Les outils de pilotage ont pu être mis en difficulté par les conditions de l’année en mettant en avant des états de carence qui sont surtout dus au manque d’eau, particulièrement si les conditions de valorisation du dernier apport n’étaient pas bonnes.

Si le dernier apport d’azote (complément de la dose totale) n’a pas encore été réalisé, er qu'il est encore envisageable par rapport aux stades des blés, il faut ajuster l’objectif de rendement initialement considéré au moment de l’établissement du plan prévisionnel de fumure.

En situation de céréales irriguées et/ou de sols profonds, un apport d’azote dit « apport qualité » doit être maintenu, d’autant plus si on est sur des blés de force. En effet, dans ces situations, le maintien d’un apport tardif facilitera la compensation au retour des pluies et permettra d’assurer une teneur en protéines correcte. La dose à apporter dépend du niveau de valorisation des précédents apports, mais elle pourra être d’environ 30-40 kg N/ha.

Dans les situations superficielles à intermédiaires, cet apport peut être réduit à 20-30 kg N/ha, lorsqu’on cible un marché qualité. Même une impasse peut être envisagée sur des blés de type courant et/ou des niveaux de biomasse fortement impactés.

Un apport est à engager seulement si des prévisions de pluie se confirment, des précipitations de 15 mm étant nécessaires pour assurer une bonne valorisation des engrais azotés.

A ce titre, les apports réalisés depuis le 15 avril ont généralement bénéficié de bonnes conditions de valorisation dans notre secteur (figure 1).

Figure 1 : Valorisation des récents apports d’azote

Réagissez !

Merci de vous identifier pour commenter cet article

aucun commentaire pour l'instant

  • ARVALIS - Institut du végétal
    • 3, rue Joseph et Marie Hackin
      75016 PARIS
      Tél : + 33 (0)1 44 31 10 00
      Fax : + 33 (0)1 44 31 10 10