Parcelle de céréales avec une zone touchée par la mosaïque de l’Orge, début avril 2022 en Aquitaine Messagerie Nord-Aquitaine

Céréales : apparition de symptômes de mosaïque de l’orge

07 avril 2022

D’après les remontées terrain, issues notamment du réseau de BSV, les symptômes de mosaïque de l’orge se déclarent dans les parcelles de céréales de la région.

Les mosaïques

Lorsqu’on parle de mosaïques, il faut bien employer le pluriel, car plusieurs virus ont été identifiés qui affectent différemment les céréales à paille. En revanche, un seul vecteur est responsable de la transmission : le champignon Polymyxa graminis.

Ces viroses sont favorisées par un automne doux permettant au vecteur de coloniser le système racinaire, suivi d’une période de froid hivernal. Les conditions de cette campagne 2021/2022, avec une période de froid en janvier, ont pu être favorables à l’expression des symptômes de mosaïques.

Le  choix d’une variété résistante est le seul moyen de lutte actuel contre cette maladie.

Tableau 1 : Virus des mosaïques les plus fréquents sur céréales à paille
Virus des mosaïques les plus fréquents sur céréales à paille

En ce qui concerne les orges, la majorité des variétés actuellement commercialisées sont tolérantes au virus de la mosaïque modérée de l'orge (VMMO) et au virus de la mosaïque jaune de l'orge (VMJO) de type 1. Les parcelles actuellement touchées sont donc probablement infectées par la mosaïque jaune de l’orge (VMJO) de type 2. Le diagnostic a pu être confirmé pour une parcelle analysée dans l’Issigeacois, en Dordogne. Bien que moins répandu, ce pathotype se développe dans certains bassins de production et est surtout présent dans les sols argilo-calcaires. Lorsqu’une parcelle est concernée, le choix variétal est plus restreint ; cependant, de nouvelles variétés récemment inscrites sont testées. C’est le cas de LG Zenica et Sensation, dans le réseau d’évaluation ARVALIS Sud-Ouest en 2020/2021.

Pour les blés, le virus le plus courant est celui de la mosaïque des stries en fuseau du blé (VSFB). Très peu de variétés de blé tendre y sont sensibles. En revanche, le blé dur est très sensible à ce virus qui se développe dans tous les types de sol. Le retour fréquent de cette espèce dans la rotation semble le principal facteur explicatif de l’apparition de cette maladie.

Quant au virus de la mosaïque des céréales (VMC), il est moins présent. Les dégâts peuvent être importants sur blé tendre et blé dur, modérés sur triticale, et sont nuls sur seigle. Il est plus inféodé à certaines situations, comme les limons battants ou les parcelles à tendance hydromorphe.

Quels symptômes ?

La mosaïque provoque de nombreux symptômes qui n’apparaissent pas de façon systématique.

• Dans la parcelle, les symptômes de « chlorose » des plantes (coloration vert pâle à jaune) sont visibles de loin et représentent en général de grandes zones. C’est le premier signe très visuel.

• La répartition est proche de celle d’une carence, avec des foyers parfois allongés dans le sens du travail du sol. Dans certains cas, la quasi-totalité de la parcelle peut être atteinte.

• Les plantes touchées sont chétives (croissance et tallage réduits). Les plus vieilles feuilles jaunissent puis dessèchent.

• Des tirets chlorotiques, répartis irrégulièrement et parallèles aux nervures, apparaissent sur les feuilles. Mais attention, ces symptômes sont fugaces et disparaissent courant montaison.

Symptômes de mosaïque sur feuilles d’orges
Symptômes de mosaïques sur feuilles de céréales

En tendance, les symptômes vont s’atténuer/disparaître courant montaison lorsque les températures remontent. Mais, il n’est pas évident de le prévoir (sous dépendance des conditions et/ou des stress rencontrés par la suite dans le cycle). De même, il est difficile de chiffrer la nuisibilité attendue car elle est variable et dépend des autres stress que la plante pourra subir à partir de la montaison.

Il n’est pas toujours aisé de bien identifier ces symptômes et il est plus prudent de confirmer le diagnostic par analyse virologique (un test ELISA peut suffire). N’hésitez pas à nous contacter pour connaître l’adresse d’un laboratoire et à nous signaler les cas identifiés.

Symptômes de mosaïque - ARVALIS
Symptômes de mosaïque - ARVALIS.

Pour en savoir plus, consultez la fiche « accident » consacrée aux mosaïques.

Réagissez !

Merci de vous identifier pour commenter cet article

aucun commentaire pour l'instant

  • ARVALIS - Institut du végétal
    • 3, rue Joseph et Marie Hackin
      75016 PARIS
      Tél : + 33 (0)1 44 31 10 00
      Fax : + 33 (0)1 44 31 10 10