En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus adaptés à votre région et réaliser des statistiques.

En savoir plus
Epandeur à fumier Plan de fumure

Intégrer les valeurs fertilisantes des produits organiques

14 décembre 2017

Pour réaliser un plan de fumure en tenant compte de l'épandage des produits organiques, il faut connaître leurs valeurs fertilisantes. Des coefficients d'équivalence engrais ont été établis de manière à exprimer l'efficacité d'un engrais organique par rapport à un engrais minéral de référence.

Les produits résiduaires organiques (PRO) contiennent des quantités importantes d’azote, phosphore, et potassium.

Le potassium des PRO se trouve dans les urines et les litières. Sa solubilité est analogue à celle des engrais potassiques. Il est donc rapidement et en totalité disponible pour les cultures.

Le phosphore se trouve en majorité sous des formes minérales plus ou moins solubles, mais aussi sous des formes organiques très diverses, comme par exemple les phospholipides et les phytates. Elles doivent être minéralisées pour que le phosphore puisse être utilisé par les plantes. Les expérimentations menées par l’INRA de Bordeaux de 1998 à 2000 sur plus de 70 produits organiques montrent que la disponibilité à court terme du phosphore des PRO est au moins égale à 50 % de celle du superphosphate. A long terme, la disponibilité du phosphore des PRO serait identique ou supérieure à celle des minéraux solubles.


Sommaire
Une vitesse de minéralisation de l'azote très variable entre PRO
Calculer les valeurs fertilisantes des PRO

Une vitesse de minéralisation de l’azote très variable entre PRO

La mise à disposition de l’azote des PRO quant à elle est très variable selon la part d’azote minéral qu’ils contiennent et les formes d’azote organique présentes. La part d’azote minéral se présente essentiellement sous forme ammoniacale et est immédiatement disponible pour les plantes. L’azote organique doit être au préalable minéralisé. Pour tous les PRO, on distingue une phase de minéralisation plus rapide de l’azote organique au cours de 12 mois suivant l’apport, en lien avec une fraction organique plus facilement dégradable par l’activité biologique du sol, et une phase de minéralisation plus lente, à une vitesse du même ordre de grandeur que celle de la matière organique du sol. L’effet azote du PRO sur la culture réceptrice est lié à la fraction d’azote minéral qu'il contient, et à la part de l’azote organique minéralisée au cours du cycle cultural.

Plusieurs comportements sont distingués quant à la phase de minéralisation plus rapide de l’azote organique. L’azote organique des PRO type fientes ou fumiers de volailles ou vinasses se minéralise rapidement. 30 à 80 % de l’azote organique apporté est minéralisé au cours des premiers mois voire des premières semaines. Ces produits doivent donc être apportés peu de temps avant les périodes d’absorption des cultures. Les PRO type fumiers de bovins ont un rythme de minéralisation intermédiaire. Entre 20 et 40 % de l’azote organique apporté se minéralise progressivement au cours de la campagne suivant l’apport. Enfin, les PRO type composts de déchets verts ou de fumiers de bovins qui ont subi une phase de maturation longue (> 12 mois) se minéralisent très lentement. Seul 5 à 10 % de leur azote organique est libéré au cours de la première année. Ces produits sont principalement utilisés pour entretenir le stock de carbone organique du sol et non comme fertilisants azotés.


Retour au sommaire

Calculer les valeurs fertilisantes des PRO

Pour établir un plan de fumure intégrant l’épandage des PRO, il est indispensable de connaître leurs valeurs fertilisantes. Celles-ci reposent sur leur composition (teneurs en azote, en phosphore, en potassium) et des coefficients d’équivalence engrais minéral. Pour chaque élément fertilisant, le coefficient d’équivalence engrais minéral (Keq) exprime l’efficacité de l’engrais organique par rapport à un engrais minéral de référence tel que ammonitrate, superphosphate ou chlorure de potassium.

Le Keq est d’autant plus élevé que le PRO contient de l’azote minéral et de l’azote organique rapidement minéralisable. Il dépend aussi de la culture réceptrice, de la période d’apport, et s’il est enfoui ou non. En pratique, il faut multiplier la dose totale d’élément fertilisant apportée par le coefficient d’équivalence engrais minéral pour obtenir l'équivalent azote ammonitrate de l'azote total appliqué sur la culture par le PRO.

 
Tableau 1 : Valeurs repères de composition des principaux fertilisants organiques

Source : Institut de l’Elevage Pays de la Loire, 2003 ; ITP, Pascale LEVASSEUR, 2005 ; ITAVI, Claude AUBERT, 2005 ; Ademe, 1998 ; Ademe, 2001

 
Tableau 2 : Moyennes et écarts-types des coefficients d’équivalence ammonitrate des produits étudiés sur 25 essais


Le coefficient d’équivalence pour le potassium est égal à 1 quel que soit le type de produit.

Pour le calcul de la fertilisation phosphatée de la culture réceptrice, le Keq n’est à prendre en compte que dans le cas où l’apport de phosphore est nécessaire, c'est-à-dire lorsque la teneur en P2O5 de l’analyse de terre la plus récente de la parcelle est inférieure au seuil Timpasse. Cette teneur est définie dans la méthode COMIFER. Au-dessus de cette valeur, pour laquelle l'absence de fumure sur la culture en place n’entraine pas de chute de rendement économiquement significative, la prise en compte des Keq pour le phosphore est inutile. Après un an de présence dans le sol, le phosphore des matières organiques a le même effet sur l'enrichissement du sol que les engrais phosphatés solubles dans l'eau. Il contribue, quelle que soit la teneur du sol, à l'accroissement ou l'entretien à moyen terme de la biodisponibilité du phosphore et doit être pris en compte dans le bilan de fertilisation.


Tableau 3 : Coefficient d'équivalence superphosphate des produits organiques pour l'année de l'apport


Retour au sommaire

Réagissez !

Merci de vous identifier pour commenter cet article

2 commentaires 13 juillet 2018 par GAMBIER

pour les pailles broyées ,il n'y à pas de restitutions N P K ?

15 décembre 2017 par KREMPP

Dans le cas d'un blé bio avec précédent Soja un apport d'automne,d'un équivalent à 15 unités d'azote par tonne de biomasse soja ,(soit minimum 45 à 60 unité àl'ha par exemple de fiente) se traduit souvent par une augmentation de rendement supérieure au cout de la fiente. (en terre de plaine dijonnaise.) Ceci pourra se vérifier sur plusieurs années dans les essais ferti Bio Dijon Céréales Eugène Krempp