Epandage d’azote dans un champ de blé avant une période de pluie en mars 2022 en Lorraine Messagerie Lorraine

Blés : un retour de pluie bénéfique aux apports d’azote

17 mars 2022

Un minimum de pluie est indispensable pour valoriser les apports d’azote sur blé. Après une période sèche marquée par de fortes amplitudes thermiques, les averses du week-end du 12/13 mars sont survenues à point nommé.

Le climat des dernières semaines était peu propice à un premier apport d’azote sur blé, qui par ailleurs n’était pas forcément nécessaire. En effet, au stade tallage, les besoins du blé restent faibles et sont susceptibles d’être couverts par les fournitures du sol.

Avec un stade épi 1 cm prévu en moyenne aux alentours du 30 mars, il était opportun de profiter de cette pluie pour positionner un apport de l’ordre de 60 à 70 kg d’azote. Bien valorisé, ce dernier va permettre d’alimenter correctement les blés pendant 3 à 4 semaines, permettant d’envisager plus sereinement un possible nouvel épisode de sec.

Suivre de près l’INN

L’outil de pilotage de l’azote CHN développé par ARVALIS permet de suivre dans le temps l’indice de nutrition azoté du blé (INN simulé : courbe rouge de la figure). Cet indice permet de juger de l’état d’alimentation azoté d’un blé en équilibrant besoins en azote et biomasse. S’il est inutile qu’il soit trop élevé, il est à l’inverse dangereux qu’il descende en dessous d’un seuil dit de carence susceptible de compromettre l’atteinte du potentiel de rendement.

Cet indice de nutrition doit donc se maintenir aux alentours de 0,9 à 1 (courbe verte INN optimal) entre une fourchette haute (courbe verte INN maximal) et une fourchette basse (courbe verte INN minimal) qui forment un entonnoir.

Le modèle permet de réaliser un bilan de la situation passée et présente (courbe rouge en trait plein) mais également d’anticiper son évolution en fonction de la météo prévisionnelle (courbe rouge en pointillée).

Figure 1 : Simulations de l’INN par le modèle CHN sur le site de Sillegny (57), sol argilo-limoneux, blé de variété Chevignon semé le 13 octobre 2021, date épi 1 cm prévue le 29 mars 2022
Simulations de l’INN par le modèle CHN

Sur ce site n’ayant pas encore reçu d’azote, un apport de 70 kg d’azote (180 l de solution 39) a été réalisé le 14 mars 2022. Le suivi de l’évolution de l’INN permet de valider qu’il va non seulement permettre d’assurer une bonne alimentation du blé au moment crucial de sa montaison, mais également d’attendre si besoin jusqu’au 20 avril une nouvelle période propice à un apport sans risque de carence. Si cet apport n’avait pas été réalisé, le blé serait entré en carence dès le 2 avril.

Guetter la pluie

Au-delà du stade, il est donc plus que jamais important de viser les périodes pluvieuses favorables à une bonne valorisation de l’azote pour intervenir (15 mm dans les 15 jours). Et ce, quitte à fractionner l’apport principal d’azote habituellement réalisé en une seule fois à épi 1 cm, en encadrant ce stade de 10 à 15 jours. C’est exactement cet ajustement des pratiques que la météo de ce printemps 2022 pousse à expérimenter.

Réagissez !

Merci de vous identifier pour commenter cet article

aucun commentaire pour l'instant

  • ARVALIS - Institut du végétal
    • 3, rue Joseph et Marie Hackin
      75016 PARIS
      Tél : + 33 (0)1 44 31 10 00
      Fax : + 33 (0)1 44 31 10 10