En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus adaptés à votre région et réaliser des statistiques.

En savoir plus
Deux hommes dans une parcelle de blé tendre évaluant le risque fusarioses des épis, en mai 2020 en Normandie Messagerie Normandie

Blé tendre : un risque fusarioses des épis variable selon la date de floraison

20 mai 2020

Dans les secteurs les plus précoces, le blé tendre entame sa floraison. C'est le moment d'évaluer le risque fusariose des épis, maladie qui peut causer d'importantes pertes de rendement et dégrader la qualité sanitaire de la récolte.

Evaluer le risque a priori

Afin d’évaluer le risque a priori de fusarioses des épis, ARVALIS propose une grille qui s'appuie sur le précédent, la gestion des résidus et la sensibilité variétale (tableau 1). Cette grille conduit à 7 niveaux de risque.

Pour connaître la sensibilité des variétés semées, consultez les fiches variétés

Tableau 1 : Grille d’évaluation du risque d’accumulation du déoxynivalénol (DON) dans le grain de blé tendre et d’aide au traitement contre la fusariose sur épi (Fusarium graminearum)

Ajuster le risque a priori avec les conditions de l’année

L’interprétation de la note de risque obtenue avec la grille se fait en fonction de la pluviométrie encadrant la floraison. Cette note permet d’effectuer un traitement uniquement dans les situations à risque.

Tableau 2 : stratégies de protection fongicide en fonction du niveau de risque

Pour connaître les programmes préconisés sur fusarioses, consultez les guides Choisir et décider - interventions de printemps 2020 : Basse-Normandie ou Haute-Normandie.

Rappelons que les traitements fongicides restent un recours ultime et sont loin d’être totalement efficaces. Les meilleures atteignent 70 % d’efficacité avec un positionnement en début de floraison (premières chutes d’étamines). Il reste important de limiter le cumul des facteurs favorisants en anticipant au maximum avant l’implantation de la culture, à travers une gestion plus fine des résidus ou le choix d’une variété moins sensible.

Selon le tableau 3, pour les floraisons précoces ayant eu lieu entre le 5 mai et le 10 mai, les pluviométries enregistrées sont importantes, le risque est présent. Pour la majorité des parcelles pour lesquelles les floraisons sont en cours ou à venir, le risque est faible.

Tableau 3 : cumuls de pluie sur la période qui encadre la floraison du blé tendre à +/- 7 jours

Réagissez !

Merci de vous identifier pour commenter cet article

aucun commentaire pour l'instant

  • ARVALIS - Institut du végétal
    • 3, rue Joseph et Marie Hackin
      75016 PARIS
      Tél : + 33 (0)1 44 31 10 00
      Fax : + 33 (0)1 44 31 10 10