En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus adaptés à votre région et réaliser des statistiques.

En savoir plus
Septoriose sur feuille de blé tendre en avril 2019 en Bretagne Messagerie Bretagne

Blé tendre : observer l’évolution des maladies avant d’intervenir

29 avril 2019

Avec le temps variable que nous connaissons actuellement, il est important de raisonner ses interventions pour lutter contre les maladies foliaires. Voici quelques éléments d’aide à la décision.

Sur blé, la pression septoriose est globalement discrète dans la région jusqu’à maintenant, notamment sur variétés tolérantes (note > 6). La pression rouille jaune est globalement faible, à l’exception du bord maritime nord des Côtes d’Armor.

Lutter contre la septoriose en fonction de la sensibilité variétale

Le premier traitement a généralement lieu entre 2 nœuds et dernière feuille pointante (DFP). Son poids dans la préservation du potentiel de rendement est faible avec un gain moyen entre 2 et 4 q/ha en moyenne pluriannuelle dans la région.

Cette année, l’impasse du T1 était possible pour les variétés tolérantes à la septoriose (note > 6) et en l’absence de rouille jaune pour l’ensemble de la région.

Actuellement, la majorité des blés dans la région atteignent le stade DFP. C’est le moment de raisonner les interventions pour lutter contre les maladies, en particulier la septoriose.

Parcelles à DFP

Sur variétés moyennement sensibles à la septoriose (note > 4,5 et ≤ 6) comme Arezzo, Chevron, RGT Sacramento, RGT Tekno, Vyckor… les symptômes de septoriose peuvent apparaître sur la F4 définitive voire la F3 définitive. Ces symptômes sont liés aux contaminations engendrées par les pluies variables suivant les secteurs début avril mais restent discrets.


Photo 1 : Parcelle de blé au stade dernière feuille pointante (DFP) - Semis du 30/10/2018 à Bignan (56).

• Si la parcelle n’a pas encore été protégée, observer les F3 du moment : si la présence de septoriose est présente sur moins de 20 % des F3, la protection peut attendre le stade dernière feuille étalée (DFE) afin que la totalité de la F1 soit protégée.

• Si plus de 20 % des F3 du moment présentent des symptômes, envisagez d’intervenir une première fois en réduisant les doses, avant le renouvellement au moins une douzaine de jours plus tard (seuils de déclenchement tableau 1).

• Lorsqu’une première intervention a déjà eu lieu, observez la progression de la maladie et attendez au moins le stade DFE avant le renouvellement.

Sur variétés tolérantes à la septoriose (note > 6) comme Chevignon, Fructidor, LG Absalon, Mutic, Unik… les symptômes sont éventuellement présents sur la F3 du moment (F4 définitive) (cf. photos 2, 3, 4). Malgré, les pluies cette semaine, il est possible d’attendre au moins le stade DFE avant de déclencher une intervention unique.


Photo 2 : LG Absalon au stade DFP (note septo : 7,5), aucun symptôme de septoriose visible sur la F1 du moment sur la variété au 25/04/2019 - Semis du 30/10/2018 à Bignan (56).


Photo 3 : LG Absalon au stade DFP (note septo : 7,5) , aucun symptôme de septoriose visible sur la F2 du moment sur la variété au 25/04/2019 - Semis du 30/10/2018 à Bignan (56).


Photo 4 : LG Absalon au stade DFP (note septo : 7,5) , quelques symptômes de septoriose visibles sur la F3 du moment sur la variété au 25/04/2019 - Semis du 30/10/2018 à Bignan (56).

Rappel des seuils de déclenchements

Le déclenchement d’une intervention doit impérativement être confirmé par l’observation et éventuellement l’utilisation d’outils d’aide à la décision (par exemple le Baromètre Maladies du blé, ou les cartes éditées dans le cadre du BSV Bretagne).

Tableau 1 : Rappels sur les seuils de déclenchement

Ne pas confondre des symptômes de rhizoctone avec du piétin verse

Actuellement, la présence de rhizoctone est observée dans les parcelles, à ne pas confondre avec le piétin verse. Même si cette maladie est présente, les dégâts sont très faibles car les attaques sur tiges sont superficielles. Aucun moyen de lutte spécifique n’est à envisager.

Tableau 2 : Quelques éléments pour bien identifier ces deux maladies et ne pas les confondre

Rhizoctone
Piétin verse
Plusieurs taches nettes entre le plateau de tallage et
le deuxième nœud.
Pour en savoir plus :
retrouvez la
fiche accident Rhizoctone
Une tache diffuse entre le plateau de tallage et
le premier nœud.
Pour en savoir plus :
retrouvez la
fiche accident piétin verse


Photo 5 : Symptôme de rhizoctone observé le 25/04/2019 dans une parcelle de blé tendre - Semis du 30/10/2018 à Bignan (56).

Réagissez !

Merci de vous identifier pour commenter cet article

aucun commentaire pour l'instant

  • ARVALIS - Institut du végétal
    • 3, rue Joseph et Marie Hackin
      75016 PARIS
      Tél : + 33 (0)1 44 31 10 00
      Fax : + 33 (0)1 44 31 10 10