En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus adaptés à votre région et réaliser des statistiques.

En savoir plus
Des mains sortent un jeune épi de blé de sa gaine, stade dernière feuille pointante (avant la méiose), en mai 2020 en Ile de France Messagerie Ile-de-France

Blé tendre : faut-il avoir peur de la vague de froid annoncée en début de semaine ?

07 mai 2020

L’annonce de températures basses dans ces prochains jours (entre 3 et 4°C) affole les réseaux sociaux. On évoque des problèmes de méiose, de stérilité d’épis… Focus sur ce fameux stade et les risques réellement encourus sur blé tendre.

La méiose, un stade effectivement sensible au froid

Peu après le stade dernière feuille étalée, alors que l’épi n’est pas encore visible, s’élabore le pollen (indispensable à la formation des grains). Ce stade, appelé méiose pollinique, s’observe lorsque le sommet du jeune épi, encore dans les gaines, touche la ligule de l’avant-dernière feuille. Ce stade intervient en général 10 jours avant l'épiaison.

Il requiert beaucoup d’énergie sur une période courte (48 h) et prédispose les fleurs à s’autoféconder facilement et rapidement. Tout évènement climatique impactant la photosynthèse (faible rayonnement, froid) peut avoir un impact sur la quantité et la qualité du pollen produit.

Les conséquences (s’il y en a) sont difficilement visibles avant le milieu de la phase de remplissage du grain :

- Les épis sont d’aspect normal, mais avec des grains absents de manière aléatoire le long des épis.
- Juste après floraison, les glumes et les glumelles s’ouvrent, pour que les fleurs reçoivent du pollen extérieur.
- A la maturité, si la stérilité est importante, les épis sont droits, et souvent couverts de fumagines noires.

Pendant cette phase, le seuil d’alerte se situe autour de 4°C. De faibles rayonnements au même moment accentuent le risque.

Si des températures prévisionnelles sont en effet annoncées autour de 3-4°C sur certains secteurs, les rayonnements devraient rester proches de la normale. Les conditions climatiques annoncées ne sont pas si alarmantes.

Peu de parcelles seront au stade méiose au moment de la vague de froid annoncée

Cette année, les stades sont très en avance en lien avec les forts cumuls de températures enregistrés depuis les semis. Au final, seules les parcelles les moins avancées seront proches du stade méiose.

Ces parcelles sont généralement localisées dans la moitié nord de l’Ile-de-France.

Actuellement, la majorité des blés sont aux stades gonflement – début épiaison.

Figure 1 : Stades du blé tendre - extrait du BSV Ile-de-France du 4 mai 2020

DFE : dernière feuille étalée
DFl : dernière feuille ligulée
DFP : dernière feuille pointante

Réagissez !

Merci de vous identifier pour commenter cet article

aucun commentaire pour l'instant

  • ARVALIS - Institut du végétal
    • 3, rue Joseph et Marie Hackin
      75016 PARIS
      Tél : + 33 (0)1 44 31 10 00
      Fax : + 33 (0)1 44 31 10 10