En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus adaptés à votre région et réaliser des statistiques.

En savoir plus
septoriose sur blé Protection des cultures

Blé tendre et blé dur : téléchargez la synthèse 2018 des essais maladies d’ARVALIS

03 janvier 2019

Le premier traitement est-il toujours nécessaire ? Les produits de biocontrôle sont-ils des partenaires efficaces ? Quelle est la situation de la résistance des champignons ? Voici quelques-unes des questions qui trouvent leurs réponses dans les essais conduits sur les maladies du blé durant la dernière campagne.

Avec environ 17 q/ha de nuisibilité (19 % du rendement) à l’échelle nationale, les maladies sur blés pendant le printemps 2018 ont exercé une pression dans la moyenne de ces 10 dernières campagnes (17,3 q/ha). Mais la campagne 2018 est surtout marquée par une inversion des conditions climatiques entre le nord et le sud du pays : humidité et fraîcheur dans le Sud ont favorisé la septoriose et ralenti la rouille brune, tandis qu’un début de sécheresse dans le Nord a eu l’effet inverse.

Au sud d’une ligne Bordeaux-Lyon, la septoriose restera une maladie majeure pour cette campagne : l’inoculum, très présent dès la fin mars, profite des pluies régulières du printemps pour contaminé chaque étage foliaire. Ces pluies incessantes, accompagnées de températures très fraîches à partir de fin avril ont en parallèle ralenti la progression de la rouille brune, qui n’a été observée que tardivement sur blé tendre et blé dur. La maladie s'est peu développée à la floraison sur parcelles traitées au stade dernière feuille mais a laissé la place aux fusarioses (dont Microdochium spp.) très fréquentes cette année dans le Sud.

A l’inverse, dans le Nord, le mois d'avril très chaud a fortement ralenti la progression de la septoriose : la montaison des blés se déroule en un temps record si bien que les feuilles sortent plus vite que la maladie ne progresse. Les premiers symptômes de septoriose sont tardifs et la maladie reste sous contrôle. Quant à la rouille brune, elle est apparue tardivement, à partir du mois de mai, de manière très hétérogène selon les secteurs, mais avec une intensité parfois très marquée sur variétés sensibles.

Dans ce contexte parasitaire atypique, les essais maladies sont riches d'enseignements. Cette synthèse propose de revenir sur les maladies les plus fréquemment rencontrées cette année : piétin échaudage, rouille brune, septoriose, fusarioses (comportement des variétés, efficacités des spécialités disponibles ou en attente d’homologation, positionnement des traitements, repères pour 2019).

Tableau 1 :  Efficacités par maladie des principaux fongicides ou associations utilisables sur blés

Pour en savoir plus, téléchargez la partie consacrée à la lutte contre les maladies des blés du guide « Choisir & décider – Interventions de printemps - Céréales à paille - Synthèse nationale 2018/2019 ».

Pour connaître les préconisations dans votre région, consultez les guides 2019.

Réagissez !

Merci de vous identifier pour commenter cet article

1 commentaires 04 janvier 2019 par COUEFFE

Tableau explicite et bonne relation efficacité/prix