En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus adaptés à votre région et réaliser des statistiques.

En savoir plus
Elaboration du PMG du blé tendre Messagerie Lorraine

Blé tendre : des conditions favorables au remplissage des grains

18 juin 2020

Le remplissage des grains est la dernière phase d’élaboration du rendement des céréales, allant des stades floraison à grain pâteux. Comment se déroule-t-elle cette année en Lorraine ?

Le remplissage des grains succède à la floraison des épis. Il conditionne notamment la dernière composante de rendement qu’est le poids de mille grains (PMG). Plus il sera long, meilleur sera le PMG. Un bon remplissage ne permet pas de compenser les situations où il manque des épis et des grains, parfois observées cette année. Mais de bonnes conditions de remplissage sont toujours bonnes à prendre pour soutenir la production.

Une première phase de remplissage exceptionnellement longue

Depuis la mi-mai (qui marque le début de la phase de remplissage en 2020), la Lorraine connaît des épisodes de pluies, accompagnés de températures douces. Les conditions sont donc idéales pour assurer une bonne dynamique de remplissage des blés.

Figure 1 : Cumul des précipitations entre le 15 mai et le 12 juin 2020

Le remplissage des grains dépend directement des températures. Pour un blé, il se déroule sur une période d’environ 670 degrés-jours (figure 2).

Pour un blé Chevignon semé le 24 septembre 2019 à Saint-Hilaire-en-Woëvre (meuse) qui a épié le 11 mai, la somme des températures après épiaison indique que le stade grain laiteux a eu lieu le 12 juin. Pour ce cas-type, malgré une date d’épiaison plus précoce de 5 jours par rapport à la médiane des 20 dernières années, cet écart se réduit petit à petit grâce aux températures douces : la première phase de remplissage (de floraison à grain pâteux) a été rallongée de 4 jours par rapport à la médiane (figure 3).

Figure 2 : Déroulement de la phase de remplissage des céréales (en somme de températures après épiaison)

Figure 3 : Durée de la période allant de floraison à grain laiteux calculée pour plusieurs campagnes, pour la variété de blé tendre Chevignon semée au 24 septembre

La phase de remplissage du grain n’est cependant pas terminée. Le palier hydrique (augmentation du poids de matière sèche alors que la teneur en eau stagne) a lieu entre le stade grain laiteux et grain pâteux. C’est lors de cette période que les plantes vont accumuler la majorité de la biomasse et de l’azote dans leurs grains. Les conditions climatiques dans les semaines à venir sont donc déterminantes pour maintenir la dynamique de remplissage actuelle.

Réagissez !

Merci de vous identifier pour commenter cet article

aucun commentaire pour l'instant

  • ARVALIS - Institut du végétal
    • 3, rue Joseph et Marie Hackin
      75016 PARIS
      Tél : + 33 (0)1 44 31 10 00
      Fax : + 33 (0)1 44 31 10 10