En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus adaptés à votre région et réaliser des statistiques.

En savoir plus
Epillets de folle avoine, adventice présente dans une parcelle de blé dur fin mars 2020 en Occitanie Messagerie Occitanie

Blé dur : viser folle avoine et dicotylédones annuelles

02 avril 2020

Les blés durs connaissent de nouvelles infestations de graminées et dicotylédones. Des traitements herbicides de rattrapage peuvent être encore envisagés.

Les parcelles semées entre fin octobre et début décembre qui ont pu bénéficier d’un désherbage d’automne présentent dans l’ensemble une maîtrise satisfaisante des mauvaises herbes, et plus particulièrement du ray-grass. On constate cependant des levées tardives en graminées et dicotylédones.

Dans la plupart des situations, il est maintenant trop tard pour contrôler efficacement les ray-grass. Des rattrapages sont toujours possibles sur folle avoine, dicotylédones annuelles (anthémis, coquelicot, ammi élevé, renouées…) ou vivaces (chardons…).

Les parcelles semées fin décembre et en janvier sont moins infestées en mauvaises herbes. Le risque principal est ici lié à la présence de ray-grass développés, levés pendant l’interculture et qui n’ont pas été détruit par un herbicide non sélectif avant semis (glyphosate).

Téléchargez des propositions de programmes herbicides selon la flore.

Risque de verse faible

Cette année, les risques de verse sont faibles en général. En semis précoce, sur variétés sensibles (Anvergur et Atoudur), un raccourcisseur pourra être envisagé au stade 1-2 nœuds avec des produits comme Terpal/Arvest (2 l/ha) ou Medax Top (0,6 l/ha) ou Regulastar (0,4 l/ha) ou Medax Max (0,5 kg/ha).

Covid-19 : les équipes d’ARVALIS restent mobilisées et connectées
L’épidémie ne nous fait pas oublier que la campagne agricole se poursuit avec ses aléas, en particulier cette année où les conditions de cultures sont très compliquées. En ces temps de confinement et de difficultés d’accéder facilement aux parcelles, lors de vos tours de plaine et observations, n’hésitez pas à nous faire remonter tous les problèmes observés en culture et/ou questions de conjoncture via nos mails. Nous prendrons le temps d’y répondre et/ou en mutualisant les retours avec un message dédié toujours dans le souci d’accompagner au mieux les producteurs.

Réagissez !

Merci de vous identifier pour commenter cet article

aucun commentaire pour l'instant

  • ARVALIS - Institut du végétal
    • 3, rue Joseph et Marie Hackin
      75016 PARIS
      Tél : + 33 (0)1 44 31 10 00
      Fax : + 33 (0)1 44 31 10 10