En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus adaptés à votre région et réaliser des statistiques.

En savoir plus
Moissonneuse batteuse dans une parcelle de blé dur pour la récolte, en région Méditerranée (bulletin ABDD) Messagerie Méditerranée

Blé dur : récolter dès que possible !

04 juin 2020

Le blé dur approche de la maturité, avec presque 10 jours d’avance par rapport à d’habitude. Les premières récoltes devraient avoir lieu cette semaine… Il faut se tenir prêt à sortir sa moissonneuse-batteuse !

Climat & précocité

Avec ses températures quasi toujours élevées depuis le semis, 2020 est une année extrêmement précoce. Elle atteint quasiment le record de 2007.

Le tableau 1 compare les températures et la précocité de 2019-2020 aux 10 années précédentes.

Fait plus rare, le mois de mai chaud n’a pas ralenti le remplissage des grains.

2020 finit aussi précoce à la récolte qu’elle l’a été à épiaison.

Tableau 1 : Température moyenne* et précocité de l’année 2020, pour un semis du 30 octobre (variété type Anvergur)

* Moyenne de 10 stations météo régionales

Les prévisions climatiques

La figure 1 illustre le climat récent, depuis le 11 mai, et celui prévu dans les 20 jours à venir.

Figure 1 : Températures moyennes du 11 au 31 mai 2020 & prévisions jusqu’au 20 juin (Météo France)

Le retour à des températures dans la normale va ramener la vitesse de maturation des céréales à une dynamique moins rapide.

Dès le 1er juin, la tendance chaude et sèche va laisser la place à un temps marin, apportant baisse de températures et humidité.

Du 3 au 10 juin, ce temps pourrait apporter des orages, en particulier sur les reliefs.

Cela va permettre une bonne finition des grains pour les cultures tardives mais apporte aussi des risques de dégradation de la qualité pour les blés précoces approchant de la récolte.

Pour en limiter les dégâts, la seule possibilité est de récolter dès que le grain atteint 14 % d’humidité.

A quelle date récolter ?

Le tableau 2 donne les dates auxquelles un blé dur demi précoce devrait être juste récoltable (14 % d’humidité), des secteurs les plus précoces (Berre, Narbonne) aux plus tardifs (Forcalquier, Laragne).

Si les orages autour du 4 juin se confirment, la maturité des blés les plus précoces sera évidemment retardée de quelques jours.

Tableau 2 : Dates de maturité - récolte du blé dur (variété type Anvergur) en fonction du secteur géographique et de la date de semis

Et les semis plus tardifs encore ?

Par rapport aux semis du 10 janvier :
• ceux de début février seront à maturité-récolte 4-5 jours plus tard ;
• ceux du 20 février le seront 10 jours plus tard.

Dans un secteur géographique donné, la maturité à la récolte des blés durs peut donc s’étaler sur 15 à 20 jours s’il y a des semis de fin février. Et sur la région méditerranéenne, ce sera sur environ un mois, du 10 juin au 10 juillet.

Un effet variété

L’effet de la précocité variétale est aussi très fort cette année, en particulier pour tous les secteurs à hiver peu marqué : littoral, Camargue, intérieur doux.

Il concerne les variétés ultra et très précoces qui seront à maturité - récolte jusqu’à 10 jours avant Anvergur.

Tableau 3 : Date de maturité - récolte : écart moyen variétal par rapport à Anvergur (en jours)

De l’importance de récolter dès que possible

La figure 2 représente l’évolution de la teneur en eau du grain au cours du temps (exprimée en température cumulée reçue par la plante depuis l’épiaison).
• 4-5 jours avant le stade maturité - récolte, le grain perd son élasticité.
• S’il pleut assez pour que le grain soit humidifié (10-20 mm de pluies, épis restant mouillés 24 à 48 h), il reprend de l’eau, qui ressortira mais en laissant des minuscules vides dans sa structure.
► Le poids spécifique diminue et le mitadinage augmente.
• Cette sensibilité aux pluies diminue lorsque le grain devient très sec, sans jamais disparaître.

On ne peut pas éviter les pluies avant récolte.

Mais fondamentalement, dès qu’un blé atteint le stade maturité-récolte de 14 % d’humidité, le laisser attendre la moissonneuse est une prise de risque.

Figure 2 : Période de sensibilité du grain aux pluies autour de la maturité - récolte

Gare à la germination sur pied

Le blé dur est une céréale au grain peu dormant, tout comme le blé améliorant de printemps et l’orge de printemps.

Les blés précoces (semis d’octobre sur le littoral et dans l’intérieur doux) ont reçu des températures éle-vées de mi à fin mai ayant probablement levé leur dormance.

Si les grains sont imbibés d’eau (20 mm de pluies suivis d’une ambiance humide de 3 jours), surtout s’il fait frais (température moyenne < 15°C), le grain peut débuter sa germination.

Conséquence : il y a dégradation de la qualité boulangère et pastière et catastrophe pour les productions de semences.

Les blés versés sont fortement exposés à ce risque… et il y en a cette année !


Grains germés : de un peu (à gauche) à fortement

En résumé

Récoltez dès que la céréale est battable !
Commencez par les blés versés, si c’est possible !

Réagissez !

Merci de vous identifier pour commenter cet article

aucun commentaire pour l'instant

  • ARVALIS - Institut du végétal
    • 3, rue Joseph et Marie Hackin
      75016 PARIS
      Tél : + 33 (0)1 44 31 10 00
      Fax : + 33 (0)1 44 31 10 10