En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus adaptés à votre région et réaliser des statistiques.

En savoir plus
Epis de blé dur, de la variété Miradoux, récoltés en 2019 en Occitanie Messagerie Occitanie

Blé dur : quelles variétés choisir pour les semis 2019 ?

03 octobre 2019

Bientôt les semis de blé dur... plusieurs facteurs sont à prendre en compte pour optimiser son choix variétal.

Choisir une variété de blé n’est jamais chose facile car les années se suivent mais ne se ressemblent pas. De plus, ce choix n’est pas anodin, puisqu’il engage la conduite de la culture d’une part et le débouché d’autre part.

Les caractéristiques agronomiques et qualitatives des variétés seront donc prises en compte, tout en ayant à l’esprit des « consignes de bases », indispensables à la bonne gestion de sa sole variétale :

- Cultiver des variétés qui trouveront acheteurs. Nos régions de Midi-Pyrénées, Aquitaine et de l’Aude sont historiquement orientées sur des blés durs de bonne qualité pour le marché français comme pour l’export.

- Ne jamais cultiver une seule variété. Trois variétés au minimum sur l’exploitation sont recommandées, afin de diversifier les types variétaux et donc limiter les risques d’accidents climatiques.

- Ne pas se contenter uniquement des résultats de rendement. La valorisation d’une variété, ainsi que le coût de la protection contre les maladies et la verse à engager pour la cultiver, sont deux facteurs essentiels à prendre en compte.

- Ne jamais se contenter d’une seule année d’essais. Sans rejeter l’attrait de la nouveauté, le comportement pluriannuel d’une variété est essentiel.

- Respecter l’adaptation des variétés au milieu. Type de sol, date prévisionnelle de semis, contraintes désherbage,… sont autant de facteurs qui doivent rentrer en compte dans le choix de la variété de blé dur.

Tableau 1 : caractéristiques des variétés de blé dur et milieux d’implantation 

Tableau 2 : Date de semis recommandée pour chaque variété

N.B. : il est recommandé de semer le plus tôt possible dans la période indiquée ci-dessus sauf dans les zones à risque pucerons et cicadelles (coteaux versant sud, zones abritées…).

A quelle densité de semis ?

Les densités de semis recommandées sont adaptées à des taux de germination supérieurs à 85 %, correspondant à la norme semences certifiées et à des conditions de préparation de sol optimales avec des pertes attendues à la levée de 20 % maximum.

Tableau 3 : Résultats en matière de dose de semis en fonction de la date de semis et du type de sol pour le blé dur dans le Sud-Ouest

Attention : recalculer la dose de semis car les PMG peuvent être importants

Cette année, les poids de mille grains (PMG) sont élevés mais peuvent être variables d’un lot à l’autre. Il est donc important de bien recalculer ma dose de semis afin de ne pas semer trop clair. En effet, pour semer 250 grains/m² avec un PMG de 50, il faut semer 125 kg/ha, alors qu’il faudra semer 150 kg/ha pour un PMG de 60. Pour faire le calcul :

Tableau 4 : Dose de semis (kg/ha) = (nbre grains/m² x PMG) / 100

Réagissez !

Merci de vous identifier pour commenter cet article

aucun commentaire pour l'instant

  • ARVALIS - Institut du végétal
    • 3, rue Joseph et Marie Hackin
      75016 PARIS
      Tél : + 33 (0)1 44 31 10 00
      Fax : + 33 (0)1 44 31 10 10