Zones de jaunissement dans une parcelle de blé dur en février 2022 en Occitanie Messagerie Occitanie

Blé dur : pourquoi les parcelles jaunissent ?

17 février 2022

Le blé dur est actuellement sujet à des jaunissements, par plaques plus ou moins marquées. Un phénomène qui devrait s’intensifier avec la reprise de végétation et le ressuyage des sols. En attendant de réaliser les diagnostics définitifs, voici quelques pistes possibles.

Hydromorphie

Les pluviométries importantes ont saturé la plupart des sols et des phénomènes d’hydromorphie sont apparus. Ces zones jaunissent par asphyxie racinaire et manque induit d’azote, elles attendent une période de forte croissance pour s’estomper. Il est nécessaire d’attendre le ressuyage complet des parcelles et la reprise de végétation pour savoir si ces zones sont réellement concernées par un manque d’azote.

Mosaïques

Aucun symptôme de mosaïques n’est visible aujourd’hui. Dès la reprise de croissance, il est probable d’en observer quelques-uns.

Nématodes

Des parcelles impactées par des nématodes sont visibles dans le Lauragais. Les plantes sont chétives et jaunissent. Les symptômes en photo sont typiques d’Heterodera avenae. Un retour fréquent de blé dans la rotation ainsi qu’un été chaud l'année précédente favorisent les nématodes. Le froid a certainement permis aux kystes d’éclore et de contaminer les parcelles. Les seuls moyens de lutte sont agronomiques (plantes de coupure, changement d’espèces, interculture…). Il est néanmoins possible d’appliquer sur ces parcelles 40 kg/ha de phosphore afin de favoriser le développement racinaire des plantes atteintes.

Plantes saines (à gauche) et infestées (à droite) - Lauragais
Plantes saines (à gauche) et touchées par des attaques de nématodes (à droite) - Lauragais

Côté impacts des ravageurs, les éventuels symptômes de jaunisse nanisante de l’orge seront observables plus tard.

Pour les situations inexpliquées après ressuyage (pas de problème de sélectivité, pas de symptômes de nématodes, ou de parcelles avec des symptômes de mosaïques), il est important de faire le point sur les éléments minéraux présents dans les sols en réalisant une analyse de terre (notamment pour le phosphore et la magnésie).

Réagissez !

Merci de vous identifier pour commenter cet article

aucun commentaire pour l'instant

  • ARVALIS - Institut du végétal
    • 3, rue Joseph et Marie Hackin
      75016 PARIS
      Tél : + 33 (0)1 44 31 10 00
      Fax : + 33 (0)1 44 31 10 10