En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus adaptés à votre région et réaliser des statistiques.

En savoir plus
plantules de ray grass Messagerie Méditerranée

Blé dur : un désherbage d'automne précoce est toujours recommandé

21 octobre 2021

Entre choix des produits et positionnement des applications, voici quelques préconisations pour préparer son programme de désherbage sur blé dur.

Pour un désherbage d’automne, l’association prosulfocarbe (Défi) + DFF (Compil) peut être utilisée.

L’ajout de 100 g/ha de DFF (Compil 0,2 l) en prélevée régularise l’efficacité du prosulfocarbe sur ray-grass (+30 % en moyenne).

Une spécialité à base de chlortholuron peut être ensuite utilisée en postlevée en cas de repousses ou de forte pression ray-grass sur la parcelle.

L’enchaînement le plus efficace est logiquement :
• Prélevée : Défi (3 l/ha) + Compil (0, 15 à 0,2 l/ha)
• A 2 feuilles, 20-30 jours après : chlortoluron (1500 g/ha).

Que faire en cas d’impossibilité d’utiliser du prosulfocarbe ?

Depuis le 4 octobre 2018, les produits à base de prosulfocarbe sont soumis à de nouvelles conditions d’emploi (encadré). En cas d’impossibilité d’intervenir avec cette substance active, la stratégie s’appuie sur des spécialités à base de chlortoluron :
- Une association chlortoluron + DFF (Constel 4 l) pourra être utilisée en pré ou postlevée.
- Ou un mélange de chlortoluron avec une spécialité à base de DFF et pendiméthaline (Codix 2 l).

En cas de forte pression, il est possible de faire une spécialité à base de chlortoluron solo en prélevée à 1500 g, puis de revenir en postlevée avec une spécialité à base de flufénacet (120-150 g/ha maximum sur blé dur).

Rappel réglementaire autour du prosulfocarbeIl est interdit d’utiliser du prosulfocarbe (Défi, Daiko, Datamar…) lorsque la parcelle à désherber se situe à moins de 500 m d’une culture non récoltée à fruits ou feuilles.
Si la parcelle de blé dur se situe entre 500 et 1000 m d’une culture non récoltée à fruits ou feuilles, l’application de prosulfocarbe devra intervenir avant 9 h ou après 18 h.
Dans tous les cas, l’utilisation de buses antidérives est obligatoires, en veillant à positionner la rampe de pulvérisation à moins de 50 cm du sol et d’intervenir dans des conditions d’hygrométrie de 60 à 95 %.

Pour en savoir plus, consultez l’article « bien respecter les règles d'utilisation du prosulfocarbe ».

Comment positionner son herbicide ?

En prélevée, dans les trois jours qui suivent le semis, tant qu’il y a 2 cm de terre au-dessus du germe, les herbicides sont sélectifs du blé dur (figure 1).

Pendant la levée, il ne faut pas appliquer d’herbicide entre le moment où le germe atteint 1 cm sous la surface et le stade 1,5 feuille.

A partir de 1,5 feuille, si la culture est homogène et poussante, il est possible de désherber. Sinon, mieux vaut attendre 2 feuilles.

Figure 1 : Positionnement d’un herbicide précoce selon le stade du blé dur
Positionnement d’un herbicide précoce selon le stade du blé dur

Par ailleurs, il est important de respecter quelques conditions pour appliquer l’herbicide :
- Ne pas réaliser un herbicide racinaire s’il est annoncé du gel ou des températures froides dans les jours qui suivent.
- Ne pas réaliser l’herbicide racinaire si le sol est sec sur 4 cm ou plus (sous la semence de blé) sans espoir d’humidification par-dessous et en l’absence de pluie annoncée dans les 7 jours. Cela réduit l’efficacité du produit.
- Si plus de 30 mm de pluie sont annoncés dans les 5 jours, il y a un risque de phytotoxicité.

De manière générale, il ne faut pas désherber si les conditions ne sont pas poussantes pour le blé.

Et pour les systèmes en conservation des sols ?La destruction du couvert en amont du semis s’effectue généralement au glyphosate.
En cas de couvert permanent à maintenir dans la culture (sainfoin, luzerne, lotier…), la dose de glyphosate a utilisé est autour de 1,5 l/ha (selon l’état du couvert et sa biomasse).
Cette solution aura pour avantage de détruire également les graminées et autres adventices bien développées.
En complément de la destruction au glyphosate, un désherbage en postlevée pourra être mis en place si la pression en ray-grass est forte. Le prosulfocarbe et le DFF ont, en plus de leur effet sur le ray-grass, ont une action régulatrice sur la luzerne, contrairement au chlortoluron.
En cours de culture, le programme de désherbage sera à raisonner en fonction de l’état du couvert (à réguler pour éviter la concurrence sur la céréale) et des adventices éventuellement présentes. Des sulfonylurées ou des hormones pourront être employés à cet effet.

Réagissez !

Merci de vous identifier pour commenter cet article

aucun commentaire pour l'instant

  • ARVALIS - Institut du végétal
    • 3, rue Joseph et Marie Hackin
      75016 PARIS
      Tél : + 33 (0)1 44 31 10 00
      Fax : + 33 (0)1 44 31 10 10