Plante de blé dur dans une main avec jaunissement lié à la mosaïque fin mars 2022 en Occitanie Messagerie Occitanie

Blé dur : des jaunissements liés à la mosaïque

31 mars 2022

Alors que les jaunissements provoqués par les nématodes s'estompent depuis quelques jours sur blé dur, de nouveaux symptômes apparaissent, probablement dûs à l'expression de la mosaïque.

Observation de mosaïque

Les conditions climatiques ont été favorables à l’expression du virus de la mosaïque, avec un automne assez doux et un retour du froid marqué en janvier. Des symptômes peuvent être observés depuis trois semaines.

Il est possible de réaliser des analyses pour confirmer le diagnostic visuel (qui n’est pas toujours évident) en envoyant des échantillons à un laboratoire. Pour ce faire, prélever des plantes entières à raison de 30 plantes virosées dans un sachet en papier. Les emballer dans un papier absorbant très légèrement humide. Eviter les sacs plastiques, qui provoquent l’échauffement et le développement de moisissures. Les envoyer au laboratoire GALYS (14 rue André Boulle - 41 000 Blois) avec la feuille de renseignements qu’ils fournissent. L’analyse d’une mosaïque est autour de 60€ HT ; pour les deux mosaïques, c’est autour de 75€ HT.

Les nématodes ont été plus présents cette année

De nombreux jaunissements liés aux nématodes ont été observés dans le Lauragais. Les plantes étaient chétives et jaunissaient, symptômes typiques d’Heterodera avenae. Un retour fréquent de blé dans la rotation ainsi qu’un été précédent chaud favorisent les nématodes. Le froid a certainement permis aux kystes d’éclore et de contaminer les parcelles. Les seuls moyens de lutte : les moyens agronomiques (plantes de coupure, changement d’espèces, interculture, …). Sur les zones atteintes, les plantes ont des stades en retard et présentent un tallage réduit (maître-brin seul généralement).

D'autres causes possibles ?

Il est possible d’observer des symptômes de pieds chétifs très ponctuellement dans certaines parcelles (liés à la présence de cicadelles à l’automne). Les éventuels symptômes de jaunisse nanisante de l’orge seront observables plus tard.

Pour les situations inexpliquées (pas de problème de sélectivité, pas de symptômes de nématodes, ou de parcelles avec des symptômes de mosaïques, ou encore de symptômes de toxicité de cuivre), il est important de faire le point sur les éléments minéraux présents dans les sols en réalisant une analyse de terre (notamment pour le phosphore et la magnésie).

Réagissez !

Merci de vous identifier pour commenter cet article

aucun commentaire pour l'instant

  • ARVALIS - Institut du végétal
    • 3, rue Joseph et Marie Hackin
      75016 PARIS
      Tél : + 33 (0)1 44 31 10 00
      Fax : + 33 (0)1 44 31 10 10