En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus adaptés à votre région et réaliser des statistiques.

En savoir plus
Qualité récolte blé dur 2018 Enquête collecte FranceAgriMer / ARVALIS

Blé dur 2020 : une qualité satisfaisante

08 octobre 2020

Les blés durs récoltés en 2020 affichent de bonnes teneurs en protéines et une bonne vitrosité. Ils sont nettement moins touchés par la moucheture que lors des 5 dernières campagnes.

C’est ce qui ressort de l’enquête pilotée par FranceAgriMer en partenariat avec ARVALIS – Institut du végétal, sur la base de 139 échantillons de blé dur prélevés à l’entrée des silos, représentatifs des quatre bassins de production français.

La campagne 2019-2020 a été marquée par des précipitations automnales, particulièrement abondantes, et une sécheresse printanière. La qualité de la récolte a toutefois été préservée grâce au climat généralement favorable durant la fin de cycle des cultures.

Les forts potentiels mis en place en début de remplissage des grains grâce au temps sec et ensoleillé ont permis d’obtenir des poids spécifiques supérieurs à 77,9 kg/hl en moyenne dans trois des quatre bassins de production (Centre, Ouest-Océan et Sud-Est). 88 % des blés durs dépassent ainsi le seuil de 76 kg/hl.

Grâce aux conditions climatiques généralement sèches à la récolte, les indices de chute de Hagberg sont bons dans les bassins Centre et Sud-Est. Ils ont été localement dégradés par des pluies intervenues en fin de cycle dans le bassin Ouest-Océan, et dans une moindre mesure dans le Sud-Ouest.

De plus, la teneur en eau des blés est basse dans l’ensemble des bassins de production, ce qui garantira une bonne conservation des grains.

Cette année, le printemps a été sec mais les pluies survenues au moment du troisième apport d’azote ont permis d’obtenir des teneurs en protéines élevées et homogènes sur l’ensemble des zones de production. La moyenne nationale s’établit à 14,2 % (figure 1).

Figure 1 : Teneurs en protéines des blés durs (en % des volumes collectés) – 139 échantillons prélevés à l’entrée des silos

(Source : FranceAgriMer / Enquête auprès des collecteurs « Qualité du blé dur 2020 »)

La vitrosité, qui est très tributaire de la teneur en protéines des grains et de la pluviométrie en fin de cycle, est supérieure à 80 % en moyenne dans les quatre bassins de production.

Le taux de grains germés, mouchetés et fusariés (GMF) est faible, avec une moyenne estimée à 2,7 % (figure 2).

Figure 2 : Teneurs en grains germés, mouchetés et fusariés (GMF) des blés durs (en % des volumes collectés) – 139 échantillons prélevés à l’entrée des silos

(Source: FranceAgriMer / Enquête auprès des collecteurs « Qualité du blé dur 2020 »)

Pour en savoir plus, téléchargez la plaquette « Qualité des blés durs français – Récolte 2020 », éditée par FranceAgriMer et ARVALIS – Institut du végétal. 

Retrouvez les résultats des enquêtes précédentes :Qualité de la récolte 2019
• Qualité de la récolte 2018
• Qualité de la récolte 2017
Qualité de la récolte 2016
Qualité de la récolte 2015
Qualité de la récolte 2014

Réagissez !

Merci de vous identifier pour commenter cet article

aucun commentaire pour l'instant

  • ARVALIS - Institut du végétal
    • 3, rue Joseph et Marie Hackin
      75016 PARIS
      Tél : + 33 (0)1 44 31 10 00
      Fax : + 33 (0)1 44 31 10 10