En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus adaptés à votre région et réaliser des statistiques.

En savoir plus
Epi de blé tendre à maturité avec des sclérotes d'ergot (Variété Rubisko) en juin 2021 en Poitou-Charentes Messagerie Poitou-Charentes

Bientôt les récoltes de céréales : identifier les parcelles les plus à risque ergot

24 juin 2021

Les récoltes de céréales approchent : c’est le moment d’estimer le risque ergot dans chaque parcelle, à l’aide des grilles dédiées. Une évaluation indispensable, d’autant plus qu’un nouveau règlement va entrer en vigueur, conduisant à l’abaissement de la teneur maximale réglementaire pour les sclérotes d’ergot dans les grains.

Les conditions climatiques de ce printemps 2021 (températures pouvant altérer la méïose en avril et des pluies à la floraison des blés en mai) ont pu être favorables à l’installation d’ergot dans les épis. En parallèle, des cas ont été signalés lors des campagnes précédentes, l’inoculum est donc potentiellement présent dans certaines parcelles.

De plus, le contrôle des graminées comme les vulpins ou les ray-grass n’est pas total. Rappelons que ces adventices présentes en culture sont sources de relais et de propagation de l’ergot et qu’un désherbage efficace permet de diminuer de 20 % les niveaux de contamination.

Des grilles de risque au service des producteurs pour une évaluation à la parcelle

Une grille vient d’être finalisée pour évaluer le risque d’accumulation d’ergot dans les lots de blé dur et de blé tendre, ainsi qu’une autre spécifique pour le seigle.

Elle intègre différents facteurs de risque, tenant compte du contexte climatique et local.

Tableau 1 : Grille d’évaluation du risque d’accumulation d’ergot dans les lots de blé tendre et de blé dur à la récolte en Poitou-Charentes dans le contexte 2021

Ces grilles permettent d’identifier les parcelles les plus à risque ergot afin de prendre les mesures appropriées, et sont assorties de recommandations.

Si le risque ergot est très fort, il faudra modifier le système de culture.

• L’inoculum présent dans la parcelle doit être maîtrisé après la récolte par un travail du sol profond, qui devra être suivi d’un travail superficiel l’année suivante.

• Adapter la rotation en évitant de cultiver des céréales à paille pendant deux ans.

• Assurer en complément un désherbage antigraminées soigné pour éviter que l’ergot ne se réinstalle en culture.

• La fauche des bords de champ avant la floraison des graminées sauvages durant deux ans est également recommandée, lorsqu’elle est autorisée, afin de stopper leur fonction de relais de la maladie.

• Lorsqu’il sera à nouveau possible d’implanter une céréale, utiliser des semences indemnes de sclérotes.

Pour en savoir plus, consultez la vidéo ludique sur les solutions pour gérer l’ergot :

Une règlementation qui évolue pour la consommation humaine et prend effet dès le 1er janvier 2022

Dans le cadre de sa politique de haute protection de la santé du consommateur, la Commission Européenne a voté le 15 avril 2021 la révision du règlement 1881/2006 pour la consommation humaine en ce qui concerne les teneurs maximales de certaines céréales brutes en sclérotes d’ergot. Celui-ci entrera en vigueur le 1er janvier 2022.

Actuellement, cette teneur est de 0,5 g/kg pour toutes les céréales, excepté pour le maïs et le riz (non réglementés). Avec cette révision, elle sera, pour les céréales brutes (sauf maïs et riz), de 0,2 g/kg à partir du 1er janvier 2022, et pour le seigle brut, de 0,5 g/kg jusqu’au 30 juin 2024, puis de 0,2 g/kg à partir du 1er juillet 2024.

Sur produits transformés, non réglementés jusqu’ici, ce nouveau règlement prévoit de surcroît des teneurs maximales réglementaires pour les alcaloïdes de l’ergot.

Ce règlement s’applique à la commercialisation en vue d’une première transformation. Ces nouvelles teneurs maximales réglementaires concerneront la collecte 2021 mise sur le marché après le 1er janvier 2022, tandis que celle commercialisée avant sera soumise au seuil actuel.

Réagissez !

Merci de vous identifier pour commenter cet article

aucun commentaire pour l'instant

  • ARVALIS - Institut du végétal
    • 3, rue Joseph et Marie Hackin
      75016 PARIS
      Tél : + 33 (0)1 44 31 10 00
      Fax : + 33 (0)1 44 31 10 10