En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus adaptés à votre région et réaliser des statistiques.

En savoir plus
Azote minéral et prairies

Appliquer la règle des 200° cumulés

01 octobre 2013

En sortie d’hiver, les besoins en azote des plantes des prairies ne sont pas couverts par la minéralisation de la matière organique car le sol est trop froid. Pour déterminer la date de l’apport d’azote minéral qui optimise la production d’herbe au printemps, la règle des 200°C cumulés s’applique partout.

La fertilisation azotée de la prairie à la sortie de l’hiver doit permettre d’assurer l’alimentation de la plante du démarrage de la végétation jusqu’à sa première exploitation. Les besoins en azote sont très importants dès le début de la croissance, et l’absorption d’azote est déjà active lors de la mise en place de l’appareil foliaire. À cette époque, compte tenu de la température du sol, la minéralisation de la matière organique ne permet cependant pas d’assurer une alimentation suffisante en azote. En conséquence, pour assurer le potentiel de production d’herbe au printemps, il faut apporter un complément d’azote, surtout pour les prairies de graminées pures.

Calculer une somme de températures- Enregistrer la température minimale et maximale sous abri,
- faire la moyenne journalière : (Tmin+ Tmax)/2,
- cumuler les moyennes journalières supérieures à 0 °C.

Figure 1 : Date optimale du premier apport sur prairies. 
Essais ARVALIS - Institut du végétal sur trois sites de 1983 à 1986 et 2008 et 2009.
Rendement en % du rendement maximal de chaque essai.

Pour pouvoir juger de l’effet de la date d’apport, tous les résultats d’essais sont exprimés en % du rendement maximum obtenu pour chaque modalité (même lieu, même dose et même stade d’exploitation). Les points jaunes représentent les résultats obtenus dans les années 80 et les points bleus, rouge et vert sont les résultats des essais conduit en 2008 et 2009 sur les trois fermes expérimentales ARVALIS - Institut du végétal : La Jaillière (44), Jeu-les-Bois (36) et Saint Hilaire-en-Woëvre (55).

1er apport dazote optimum sur prairies à 200°C
Cliquez sur l'image pour l'agrandir

Un premier apport d’azote selon le contexte de l’année…

À la différence des céréales, il n’existe pas pour les prairies de stade physiologique « repère » pour décider de réaliser l’apport d’azote. Pour estimer la date de départ en croissance et, donc, la date optimale d’apport d’azote, la somme de température base 0 °C depuis le 1er janvier de l’année sert de guide. Ce critère présente l’avantage de prendre en compte le contexte climatique de l’année et le lieu de la prairie.

Des essais conduits par ARVALIS - Institut du végétal au début des années 1980 (Figure 1) mettent en relation le rendement de l’herbe au printemps et la date d’apport d’azote, exprimée en somme de températures base 0 °C depuis le 1er janvier. Les résultats obtenus sur trois sites, sur quatre années, avec trois types d’exploitation et deux doses (70 et 140 unités) montrent que la date optimale d’apport de l’azote est de 200 °C à compter du 1er janvier. Avant cette somme de température comme après, le rendement diminue.

Pour les apports tardifs, les risques de perte augmentent très vite !

… et la localisation de la prairie

Les essais menés dans les années 80, en 2008 et en 2009 étaient situés dans trois régions climatiques contrastées, océanique dans l’Ouestà continental dans l’Est. Même si l’eff et de la date d’apport sur la production est atténué dans l’Ouest, l’optimum est toujours situé à 200 °C cumulés après le 1er janvier. Cet indicateur, converti en date à partir des données météo historiques (médianes sur 30 ans) permet d’établir les périodes optimales pour réaliser le premier apport d’azote sur prairie pour toutes les régions (Carte 1).

Cette règle de décision s’applique donc bien dans toutes les régions : l’Ouest, le Centre ou l’Est de la France. L’intérêt de cette préconisation est d’autant plus important que la date de récolte est précoce. Evidemment, le premier apport d’azote sur une prairie devra être réalisé si les conditions de portance le permettent et dans le respect des règles fixées par la Directive Nitrates…

Carte 1 : Dates médianes (30 ans) pour cumuler 200 °C (base 0 °C au 1er janvier)

Dates médianes (30 ans) pour cumuler 200°C

1er apport dazote sur prairies
Pour optimiser la production d’une prairie, le premier apport d’azote
se déclenche à 200 °C cumulés depuis le 1er janvier.

Téléchargez ARVALIS - CETIOM Infos septembre 2013 "Fourrages et tourteaux : les meilleures stratégies pour nourrir le troupeau", dont cet article est extrait.

Réagissez !

Merci de vous identifier pour commenter cet article

aucun commentaire pour l'instant

  • ARVALIS - Institut du végétal
    • 3, rue Joseph et Marie Hackin
      75016 PARIS
      Tél : + 33 (0)1 44 31 10 00
      Fax : + 33 (0)1 44 31 10 10