En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus adaptés à votre région et réaliser des statistiques.

En savoir plus
Conservation des grains

Après le nettoyage, le contrôle des installations de stockage !

25 juin 2015

Avant de rentrer la récolte dans les cellules, un tour du propriétaire s’impose pour vérifier et entretenir le matériel et ainsi éviter des pannes intempestives en cours de stockage.

Tout d’abord, une visite rapide de l’ensemble des installations permet de vérifier l’état visuel des bâtiments et du matériel et ainsi se remémorer les éventuelles interventions réalisées au cours de la campagne précédente. Il faut en profiter pour vérifier l’état des toitures et des filets anti oiseaux ainsi que les fissures et orifices dans le bardage qui pourraient laisser entrer les rongeurs.

Ensuite, il faut vérifier l’indicateur d’humidité, mobile ou embarqué, car c’est lui qui va permettre de déterminer la date de récolte et l’aptitude à la conservation des grains. Il s’agit de vérifier l’état de la pile et de la remplacer s’il y a lieu. Pour vérifier son exactitude et ainsi éviter des surprises, il est judicieux, à l’aide d’échantillons de teneur en eau différentes, de comparer ses résultats à l’appareil d’un organisme stockeur, qui a l’obligation de contrôler ses appareils annuellement. Pour ceux qui sont équipés d’une cellule peseuse, s’assurer que son mouvement n’est pas entravé par de la poussière ou des particules végétales. Nettoyer si nécessaire avec un pinceau ou un chiffon. 

Mettre en route les matériels de manutention

L’installation de manutention dans son ensemble doit être mise en route afin de s’assurer que tous les fusibles sont bons, que les prises électriques sont en bon état, qu’il n’y a aucun bruit suspect et qu’aucun objet indésirable (nid d’oiseaux ou de rongeurs, …) ne vient entraver la bonne marche des différents matériels.

Certains motoréducteurs nécessitent un ajustement de leur niveau d’huile. L’entretien des courroies d’entraînement passe par un examen de leur tension et de leur aspect extérieur (présence de fissures, craquelures). Leur durée de vie dépend de leur tension : trop tendues, elles risquent de détériorer les roulements et les paliers, tandis que mal tendues, elles provoquent des patinages, risquent de s’échauffer et de détériorer les poulies.

Il convient également de vérifier l’alignement des poulies sous peine de provoquer une usure prématurée des flancs de courroies. Ces dernières ne doivent pas être en contact avec le fond de la gorge. Notons que lorsqu’une courroie est défectueuse dans un jeu, c’est le jeu entier qui doit être changé après vérification des alignements, sous peine que l’usure se reproduise rapidement. Pour les roulements, pour détecter d’éventuelles zones de frottement, faire tourner l’arbre à la main en écoutant les bruits suspects. Certains nécessitent des graissages. Pour ce qui est des transporteurs, à chaînes ou à bandes, il convient de vérifier leur tension. Pour les transporteurs à bandes et les élévateurs à godets, il faut tout particulièrement vérifier le déport de bande à vide et en charge qui peut être très différent.

Pour ceux qui ont un nettoyeur/séparateur, vérifier l’état des grilles, elles peuvent se déformer, les perforations peuvent s’abîmer et s’obstruer. Une vérification des manches filtrantes n’est pas à exclure.

Contrôler le sens de rotation des ventilateurs

Vient ensuite le contrôle de la ventilation : contrôler le sens de rotation des ventilateurs alimenté en triphasé, s’il tourne à l’envers le ventilateur ne fournira qu’un tiers de son débit. L’étanchéité des raccords du système de ventilation doit être vérifiée ainsi que l’état des perforations des gaines de ventilation qui peuvent êtres endommagés ou obstruées.

Pour terminer, il reste le contrôle des sondes mobiles de températures par comparaison avec un autre thermomètre.

Réagissez !

Merci de vous identifier pour commenter cet article

aucun commentaire pour l'instant

  • ARVALIS - Institut du végétal
    • 3, rue Joseph et Marie Hackin
      75016 PARIS
      Tél : + 33 (0)1 44 31 10 00
      Fax : + 33 (0)1 44 31 10 10