En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus adaptés à votre région et réaliser des statistiques.

En savoir plus
verse physiologique du ble au stade montaison Protection des céréales

S'assurer contre la verse physiologique grâce aux régulateurs de croissance

31 mars 2021

Les régulateurs de croissance doivent s'employer dans les meilleures conditions afin de bénéficier au maximum de leur potentiel. Les applications sont à réaliser sur des cultures saines et dans des conditions climatiques favorables. Différentes stratégies de lutte sont possibles suivant le niveau de risque de verse physiologique.

Le régulateur n’est pas un tuteur. Il s’agit avant tout d’une assurance contre la verse. L’efficacité peut se traduire par un raccourcissement des entre-nœuds, donc une réduction de hauteur, et/ou un épaississement des parois des tiges. La stratégie de lutte contre la verse est à adapter en fonction du niveau de risque. Certains facteurs prédisposent à la verse tels qu'une densité de semis trop élevée ou le choix de variétés présentant une hauteur de tige importante.

Sommaire• Appliquer les régulateurs dans des conditions climatiques favorables
Adapter la lutte en fonction du niveau de risque de verse physiologique
     - Stratégies de lutte contre la verse physiologique sur blé tendre
     - Stratégies de lutte contre la verse physiologique sur orge d'hiver

Appliquer les régulateurs dans des conditions climatiques favorables

Afin d’éviter tout risque de phytotoxicité pour la plante et d'optimiser l’efficacité des régulateurs, il convient de les appliquer sur des cultures en bon état (indemnes de viroses et alimentées correctement en eau et en azote) et si possible, dans des conditions climatiques « poussantes » : températures douces sans grandes amplitudes thermiques, bonne luminosité et humidité relative de l'air supérieure à 60 %.

Par exemple, pour les températures, il ne faut pas intervenir s'il est prévu une moyenne inférieure à 8°C ou une amplitude thermique de plus de 15°C dans les jours suivants l'application (figure 1). Il faut également éviter toute intervention en période de sécheresse le jour de l'application, mais aussi les jours précédant et suivant le traitement.

Cette vigilance aux risques de phytotoxicité des produits pour les plantes est d’autant plus importante dans le cas de mélanges de produits de différents usages (ex : fongicide + régulateur).

Figure 1 : Conditions de températures requises, le jour du traitement et pendant les trois jours suivants, pour l'emploi de différentes substances de croissance.

Retour au sommaire

Adapter la stratégie de lutte en fonction du niveau de risque physiologique

Si le risque de verse est avéré, l'utilisation de régulateurs se justifie. Différentes stratégies de lutte sont possibles suivant le niveau de risque de verse physiologique et le stade de la culture.

Stratégies de lutte contre la verse physiologique sur blé tendre

► Risque très faible : aucune application de régulateurs de croissance n'est nécessaire.

Risque faible à moyen : un traitement à base de cyclocel (C3 ou C5 à 2 l/ha) peut s'envisager en sortie d'hiver.

Risque moyen à élevé : l'application d'un raccourcisseur est fortement conseillée, soit en sortie d'hiver avec Cyter (1,5 à 2 l/ha) ou Mondium (2 à 2,5 l/ha), soit durant la montaison autour des stades 1-2 noeuds avec Moddus (0,3 à 0,4 l/ha) ou Terpal (1,5 à 2 l/ha) ou Arvest (1,5 à 2 l/ha).

Risque très élevé : deux applications sont nécessaires. Une première possibilité consiste à appliquer un cyclocel (C3 ou C5 à 1,5 l/ha) complété durant la montaison avec Terpal ou Arvest à 1,5 l/ha). Une autre solution est possible avec C5 en sortie d'hiver à 2 l/ha, à compléter au stade 2 noeuds avec Moddus (0,3 l/ha) ou Medax Top (0,6 l/ha)

Retour au sommaire

Stratégies de lutte contre la verse physiologique de l'orge d'hiver

► Risque très faible : aucune application de régulateurs de croissance n'est nécessaire.

Risque faible à moyen : un traitement peut s'envisager : soit Etherverse ou Cérone (0,6 à 0,8 l/ha) du stade 2 noeuds jusqu'au stade "avant sortie des barbes", soit Arvest ou Terpal ou Foliol (2 l/ha) du stade 1 noeud jusqu'au stade "avant sortie des barbes".

Risque moyen à élevé : l'application d'un raccourcisseur est fortement conseillée. Les doses doivent être majorées par rapport au risque faible à moyen de verse.

Risque très élevé : deux applications sont nécessaires, avec une application en début de montaison (stade 1-2 noeuds) et une deuxième en fin de montaison du stade "dernière feuille" jusqu'au stade "avant sortie des barbes".

Retour au sommaire

Réagissez !

Merci de vous identifier pour commenter cet article

aucun commentaire pour l'instant

  • ARVALIS - Institut du végétal
    • 3, rue Joseph et Marie Hackin
      75016 PARIS
      Tél : + 33 (0)1 44 31 10 00
      Fax : + 33 (0)1 44 31 10 10