En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus adaptés à votre région et réaliser des statistiques.

En savoir plus
Symptômes de rouille naine sur orges d’hiver en mars 2021 en Pays de la Loire Messagerie Pays de la Loire

Apparition précoce de maladies foliaires sur céréales à paille : à quel moment intervenir ?

18 mars 2021

De la rouille naine est observée sur orges d’hiver de manière précoce et significative dans certains secteurs – en Vendée notamment. En blé tendre, septoriose et rouille jaune sont signalées.

Rouille naine précoce sur orge d’hiver : attendre le stade 1 nœud pour intervenir

Les premières pustules de rouille naine peuvent apparaître, selon les conditions hivernales, dès le stade 3 feuilles de l’orge, mais ce sont les conditions météo courant montaison qui seront déterminantes dans l’évolution de la maladie. Quel que soit actuellement le niveau d’attaque, une protection avant le stade 1 nœud n’est pas souhaitable ! Même si ce stade est imminent dans certaines parcelles, la grande majorité des parcelles d’orge de la région ne l’a pas atteint : il est donc encore trop tôt pour intervenir !


Orge d’hiver présentant des symptômes de rouille naine. 

Les pustules de rouille, de couleur jaune orangé et entourées d’un halo jaune, sont dispersées sur les faces supérieures des feuilles.

Le risque est essentiellement lié à la sensibilité variétale, mais d’autres facteurs interviennent tels que l’alimentation en azote (le risque augmente avec l’absorption d’azote) ou la date de semis (le risque augmente en semis précoce).

La période de contrôle de la rouille naine s’étale du stade 1 nœud au stade gaine éclatée. Pour évaluer le risque, il faut observer les trois dernières feuilles déployées du moment sur 20 tiges dans la parcelle, soit 60 feuilles au total. Les seuils d’intervention sont fonction de la sensibilité variétale :

• Pour une variété sensible : intervenir dès que plus de 10 % des feuilles sont atteintes (6 feuilles sur 60 porteuses de pustules).

• Pour une variété moyennement ou peu sensible : n’intervenir que lorsque plus de 50 % des feuilles sont atteintes (plus de 30 feuilles porteuses de pustules).

En présence importante de rouille naine, il est recommandé d’adapter le traitement en ajoutant un triazole (metconazole, tébuconazole, prothioconazole ou cyproconazole* – attention, ce dernier est non mélangeable).

* veiller à l’alternance des matières actives

Blé tendre : septoriose et rouille jaune signalées

De la septoriose, dont la présence est parfois importante, est signalée en bas de tiges sur blé tendre, notamment sur les variétés les plus sensibles. Actuellement située sur le bas des plantes, l’évolution de la maladie sera déterminée par les conditions météorologiques à venir, comme pour les orges. Dans tous les cas, une protection avant le stade 2 nœuds n’est pas recommandée. Les stratégies de protection optimales visant à bien protéger les dernières feuilles, il est pour l’heure encore trop tôt pour déclencher une intervention.

Des premiers foyers de rouille jaune sont également visibles dans les parcelles de blé tendre, y compris sur des variétés présentant une moindre sensibilité à la maladie.

Sur variétés sensibles (note < 7), en présence de foyers actifs au stade épi 1 cm puis dès l’arrivée de premières pustules entre les stades 1 nœud et dernière feuille étalée, il est nécessaire de réaliser une intervention spécifique à base d’un triazole efficace sur la maladie - cyproconazole (non mélangeable), tébuconazole, metconazole… Veiller à respecter l’alternance des matières actives avec la suite du programme !

Sur variétés tolérantes ou résistantes, la résistance totale n’étant pas acquise avant le stade 2 nœuds, quelques pustules peuvent donc faire leur apparition, mais une application fongicide spécifique n’est pas nécessaire.

Message rédigé par ARVALIS - Institut du végétal en concertation avec AGRIAL, Bernard Agri-services, la CAPL, la CAVAC, la Chambre d’agriculture des Pays de la Loire, les Etablissements Hautbois, Soufflet Agriculture

Réagissez !

Merci de vous identifier pour commenter cet article

aucun commentaire pour l'instant

  • ARVALIS - Institut du végétal
    • 3, rue Joseph et Marie Hackin
      75016 PARIS
      Tél : + 33 (0)1 44 31 10 00
      Fax : + 33 (0)1 44 31 10 10