En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus adaptés à votre région et réaliser des statistiques.

En savoir plus
Blé

Anticiper les attaques de mosaïques avec des variétés résistantes

09 octobre 2012

Les conditions de la campagne 2011/2012 ont été particulièrement favorables au développement des mosaïques sur blé dur et blé tendre, sans aucun traitement possible. Pour les prochains semis, il est indispensable de miser sur les résistances variétales, le seul moyen de lutte actuellement disponible contre ces virus.

Impacts des virus VMC et VSFB

En France, deux types de virus sont transmis sur blé par Polymyxa graminis, mico-organisme du sol : le virus de la mosaïque des céréales (VMC) et le virus de la mosaïque des stries en fuseau du blé (VSFB).

Polymyxa graminis infecte le système racinaire dès sa mise en place et y introduit en même temps le ou les virus. Les plantes sont affaiblies précocement dès la sortie de l’hiver avec des impacts négatifs sur toutes les composantes de rendement.  Les pertes de rendement sont assez variables selon la variété, le type de virus, le climat et l’infestation de la parcelle, mais peuvent être très importantes dès la première année de présence.

C’est pourquoi il est nécessaire d’exploiter le seul moyen de lutte prophylactique disponible à ce jour : la résistance variétale.

Conseiller une variété adaptée au profil de la parcelle

Le choix variétal va dépendre avant tout du type de virus présent dans la parcelle. Ce diagnostic s’appuie préférentiellement sur des analyses de plantes (Elisa), les symptômes visuels ne suffisant pas à distinguer les différents virus entre eux. Toutefois, mieux vaut conseiller, pour le blé, des variétés résistantes aux deux types de virus.

En blé tendre, la résistance vis-à-vis du VMC n’est que partielle, mais il n’y a eu aucun contournement observé à ce jour, 20% des variétés cultivées sont résistantes au VMC (Figure 1). Concernant le VSFB, très peu de variétés y sont sensibles. C’est le cas de Cézanne, sensibles aux deux virus et de Calisto, uniquement intolérante au VSFB.

En blé dur, il existe quelques variétés résistantes au VMC (Soldur, Levante).
Vis-à-vis du VSFB, Soldur est la seule variété résistante à ce jour, mais ses résultats de qualité et de rendement ne permettent pas de la cultiver. Sur des parcelles faiblement atteintes, il peut être préconisé des variétés relativement tolérantes (figure 2) mais il faut être certain que seul le VSFB est présent. Pour les parcelles plus atteintes, l’alternative est de remplacer le blé dur par du blé tendre résistant.
Des recherches sont en cours pour trouver des marqueurs moléculaires qui permettront d’introduire dans de nouvelles variétés la résistance de Soldur et DIC2 (ancêtre du blé dur).

Téléchargez en PIÈCES JOINTES :
- Figure 1 : Classement des variétés - Mosaïques VSFB National – Pluriannuel (2000-2012)
- Figure 2 : Variétés de blé tendre tolérantes aux 2 Mosaïques et adaptées au Sud

Et sur triticale ?
Le triticale est sensible au VMC avec des différences variétales mais résistant au VSFB. Les pertes de rendement étant modérées, il suffit d’éviter les variétés les plus sensibles (Ampiac, Seconzac, Trimour, Amarillo, Grandval, Matinal) et de privilégier les plus tolérantes (Bellac, Triskell, Tremplin, Tribeca, Integral, Agostino, Trimmer)

Réagissez !

Merci de vous identifier pour commenter cet article

aucun commentaire pour l'instant

  • ARVALIS - Institut du végétal
    • 3, rue Joseph et Marie Hackin
      75016 PARIS
      Tél : + 33 (0)1 44 31 10 00
      Fax : + 33 (0)1 44 31 10 10