En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus adaptés à votre région et réaliser des statistiques.

En savoir plus
Parcelle de céréales au stade Dernière feuille pointante en 2016 en Pays de Loire Messagerie Pays de la Loire

Accompagner l’alimentation azotée des céréales par un dernier apport à dernière feuille

28 avril 2016

Le temps frais a fortement ralenti le développement des céréales. La majorité des parcelles est actuellement autour du stade Dernière Feuille Pointante. Les pluies régulières depuis fin mars ont permis une bonne assimilation des apports d’azote. Ces conditions sont tout à fait propices à l’utilisation d’un outil de pilotage pour calibrer le dernier apport.

Piloter le dernier apport d’azote

L’interprétation des conseils donnés par les outils de pilotage de la fertilisation azotée ne pose pas de difficulté cette année car nous avons cumulé suffisamment de pluie depuis les derniers apports d’azote. Il convient donc de faire confiance à l’outil et de bien suivre sa préconisation même si elle ne correspond pas à « l’idée qu’on se faisait de la situation a priori ». Dans bon nombre de cas, les potentiels en place sont bons et il faut soutenir l’alimentation azotée pour que les plantes ne soient pas carencées à la floraison.

Seuls quelques cas demandent une attention particulière : les parcelles dont les feuilles les plus jeunes seraient jaunes pour d’autres raisons qu’un manque d’azote (virose, carence en soufre, phyto-toxicité d’un traitement …). Dans ces situations, ne pas utiliser un outil basé sur la mesure de la chlorophylle pour analyser le statut azoté car le diagnostic sera perturbé par cette décoloration du feuillage. Les mesures de jus de base de tige en revanche restent valides.

Quand et comment apporter le dernier apport d’azote ?

Positionner le dernier apport au stade dernière feuille étalée est le meilleur compromis pour optimiser rendement et teneur en protéine.

Faut-il fractionner le dernier apport si la dose conseillée est élevée ?

Si le stade Dernière Feuille Etalée est proche, inutile de fractionner ; l’apport sera déclenché à l’annonce d’une pluie significative et réalisé au plus tard à début épiaison.

Le fractionnement peut trouver un intérêt si le diagnostic de pilotage a été réalisé à un stade précoce (3 nœuds – dernière feuille pointante). On peut alors apporter la moitié à dernière feuille pointante et le complément à gonflement. Dans nos essais cette stratégie ne se démarque pas significativement d’un apport en une seule fois.

Dans tous les cas, priorité aux prévisions météo pour positionner l’apport d’azote. : il vaut mieux apporter tout en une seule fois, juste avant une pluie significative, que de risquer une mauvaise assimilation en reportant trop tardivement un complément d’apport.

Quelles sont les formes d’engrais les mieux valorisées ?

Les formes les plus « sûres » en termes de valorisation sont l’ammonitrate et l’urée avec inhibiteur d’uréase qui montrent dans nos essais des performances plus régulières à la fois en rendement et en teneur en protéines.

Lorsque l’on travaille avec de l’urée classique ou de la solution azotée, il convient d’être encore plus attentif aux conditions d’application : apporter uniquement si on a l’assurance d’une pluie très proche de l’apport pour limiter la volatilisation.

Enfin, rappelons que si le manque de pluie pénalise l’absorption des engrais au sol, il pénalise aussi souvent l’absorption foliaire (stress hydrique, faible hygrométrie…). Dans nos essais, les engrais foliaires ne procurent pas d’efficacité supplémentaire en comparaison avec l’ammonitrate et ne permettent pas de corriger de mauvaises conditions d’absorption.

Message rédigé par ARVALIS-Institut du végétal avec l’appui des techniciens de la CAM, de la CAPL, des établissements Hautbois, de Soufflet Atlantique et des Chambres d’agriculture des Pays de la Loire.

Réagissez !

Merci de vous identifier pour commenter cet article

aucun commentaire pour l'instant

  • ARVALIS - Institut du végétal
    • 3, rue Joseph et Marie Hackin
      75016 PARIS
      Tél : + 33 (0)1 44 31 10 00
      Fax : + 33 (0)1 44 31 10 10