24 avril 2012

Céréales d’hiver

Des pluies bénéfiques aux cultures mais trop tardives dans certains cas

Les dernières précipitations ont amélioré la situation hydrique dans la plupart des régions. Cependant, pour les régions du Sud-Est de la France et les sols les plus superficiels, ces pluies sont trop tardives car le potentiel de rendement des cultures est sans doute déjà entamé.


Le retour des pluies depuis les 8-10 avril a été bénéfique aux cultures, à la fois en limitant les situations de carence azotée induite et en levant partiellement ou totalement l’état de stress hydrique qui touchait les céréales d’hiver.

Comme l’indique la carte ci-dessous, les cumuls de pluies sur la première moitié du mois d’avril varient d’à peine 5 mm (Touraine, Berry, Gatinais, Auxerrois) à plus de 50 mm (Dauphiné, Aquitaine). Ainsi, le long d’une diagonale La Rochelle-Metz, les situations de mauvaise valorisation de l’azote peuvent donc être rencontrées pour des apports de fin mars.


carte presentant le cumul des precipitations sur les deux premieres semaines d'avril. Ces pluies ont amélioré le statut hydrique des sols et l'assimilation de l'azote par les plantes


Des améliorations grâce aux pluies

 

Suite à ces précipitations, certaines zones voient leur situation hydrique améliorée (cartes ci-dessous) : c’est le cas de l’extrême sud-est, où le potentiel est sans doute irrémédiablement entamé sur de très nombreuses parcelles, de l’Aquitaine et d’une partie de la Bourgogne. D’autres secteurs voient leurs réserves en eau des sols continuer à baisser, malgré les pluies et les plus faibles évapotranspirations (ETP) des deux dernières semaines : Poitou-Charentes, Pays de la Loire, Touraine, Berry, Champagne, Lorraine, Alsace. Dans ces milieux, les niveaux d’eau des sols superficiels sont nettement dans la réserve de survie. Même les sols profonds commencent à être concernés par l’apparition de stress hydrique.

Il faut avoir en tête que les passages pluvieux en cours (17-20 avril) peuvent apporter des cumuls de précipitations importants qui pourraient nettement améliorer ces situations.

deficit hydrique des sols superficiels sous un ble Apache a la mi_avril. Sur le pourtour mediterraneen et les regions Poitou-Charentes et Pays de la Loire, ce deficit est conséquent. deficit hydrique des sols profonds à la mi-avril. Les régions mediterraneennes presentent des sols profonds avec des deficits hydriques inquietants.

 


Peut-être la même dichotomie qu’en 2011

 

Les milieux les plus superficiels et les plus secs ont déjà été significativement altérés par les stress hydriques et/ou azotés. Ceci va se manifester par de faibles biomasses et quantités d’azote absorbées ainsi que par des régressions de talles. Dans les milieux déjà touchés par le gel, le nombre de tiges sera nettement pénalisant (<400 tiges ou épis/m²).

Dans les sols profonds (réserve utile >150-180mm) et bien pourvus en azote d’une grande moitié nord, le manque d’eau n’aura sans doute pas d’effet définitif sur la culture : les excès de végétations auront disparu, et la culture aura bénéficié de l’absence partielle de maladies et d’un climat limitant le risque de verse. La même dichotomie que l’an dernier pourrait se produire : des cultures sur sols profonds au potentiel entier, et d’autres sur sols superficiels déjà sérieusement altérées, sans doute de manière irrémédiable.

Particularité de l’année : les cultures touchées par le gel, avec pertes de pieds et de tiges : les conditions de fin mars ont été très défavorables à une reprise de tallage et à une montée à épi maximale, ce qui réduit fortement les possibilités de rattrapage. Un redémarrage du tallage dès maintenant ou en fin de cycle est potentiellement à craindre : il pourrait entraîner à la récolte la présence de nombreux « tardillons »/ « verdillons » qui n’auraient qu’une faible contribution au rendement (voire aucune) et pourraient poser des problèmes au stockage (grains humides).

Jean Pierre COHAN, Jean-Charles DESWARTE, Olivier DEUDON, David GOUACHE (ARVALIS - Institut du végétal)

Mots-clés

L'avis des lecteurs

Note globale :
  • (Aucun vote)
Commentaires

aucun commentaire pour l'instant

Merci de vous identifier pour commenter et noter cet article