28 novembre 2013

Conservation des grains

Profiter de la vague de froid pour abaisser la température des stocks

Quand le froid s’installe, le moment est idéal pour démarrer un nouveau palier de refroidissement des stocks. Quelques notions de base permettent de l’optimiser afin de préserver au mieux les qualités des grains et des graines.

L’abaissement de la température d’un stock par une ventilation de refroidissement est indispensable pour conserver ses qualités sanitaires et technologiques. La technique consiste à insuffler de l’air ayant une température inférieure de 7 à 10°C à celle du grain stocké. Cet écart de températures est souvent présent la nuit. Cependant, le climat actuel peut permettre une mise en route de la ventilation de jour comme de nuit tant que les conditions citées précédemment sont réunies.

Une ventilation de refroidissement bien conduite dissuade les insectes de coloniser le stock et stoppe leur reproduction tant que la température du grain est inférieure à 12°C. Une exposition prolongée à moins de 5°C peut même présenter un effet insecticide.

Il est possible d’abaisser la température d’un stock à 0°C ou moins ; cela n’a pas d’impact sur sa qualité technologique. Plus la température du grain est basse en hiver, plus la remontée en température sera lente au printemps. Le stock pourra ainsi être conservé plus longtemps.

Ventiler par temps humide

Il est également possible de ventiler par temps humide, sous certaines conditions. D’une part, les échanges thermiques entre l’air et le grain sont 30 fois plus rapides que les échanges d’humidité. D’autre part, l’air pulsé par le ventilateur est mis en pression dans le cas d’une ventilation soufflante. Cela entraîne une augmentation de sa température (généralement 3 à 5°C, mais pouvant aller jusqu’à 10°C pour des silos de grande hauteur).

Ce réchauffement abaisse par la même occasion l’hygrométrie de l’air à un niveau sans conséquence pour la masse de grain traversée. Néanmoins, en-dessous de 2°C de réchauffement, il convient d’être vigilant car l’hygrométrie n’est que faiblement diminuée, conduisant alors à une légère réhumidication du grain situé au fond de la cellule. Du fait de l’absence de réchauffement, la ventilation par temps humide est à proscrire dans le cas d’une ventilation par aspiration (cellule de grande hauteur).

Pilotage de la ventilation

Le déclenchement automatique de la ventilation est un gage d’efficacité et de rapidité du refroidissement. Il peut se faire simplement à l’aide d’un thermostat. Cela permettra de profiter pleinement de toutes les périodes propices à la ventilation, quand l’écart de température (7 à 10°C) est respecté.

Dans tous les cas, il est nécessaire de prendre en compte le réchauffement de l’air. Pour un réchauffement de 5°C, il est recommandé de lancer la ventilation lorsque l’écart de température entre le grain et l’air extérieur avoisine 12-15°C. Déduction faite du réchauffement, l’écart final effectif sera donc bien de 7-10°C.

Etienne LOSSER (ARVALIS - Institut du végétal)

Mots-clés

L'avis des lecteurs

Note globale :
  • (Aucun vote)
Commentaires

aucun commentaire pour l'instant

Merci de vous identifier pour commenter et noter cet article