17 octobre 2013

Sol

Profils culturaux : les nouvelles méthodes de diagnostic

Il existe différentes méthodes pour porter un jugement sur l'état structural du sol. Passage en revue avec Vincent Tomis, d'Agro-Transfert.


La méthode la plus connue, c'est le profil cultural. Celui-ci consiste à effectuer une tranchée sur une profondeur d'environ un mètre pour observer les différents horizons travaillés, l'état structural dans chaque horizon et l'enracinement des cultures.

Cependant, il s'agit d'une méthode qui demande du temps et un minimum d'expertise pour analyser l'état structural du sol. C'est pourquoi Agro-Transfert souhaite développer des méthodes de diagnostic simplifié pour observer l'état structurel du sol.

La méthode de la bêche

Il s'agit de prélever un bloc de terre à la bêche, puis d'évaluer l'état structural du sol en s'appuyant sur plusieurs critères : apparence du bloc, émiettement ou non, facilité de rupture des mottes, porosité, colonisation des racines, présence d'activité biologique… Il est ensuite possible d'attribuer une note.

La méthode du drop test

C'est un test de chute de bloc de sol.
Il s'agit également de prélever un bloc de terre, qu'on va ensuite laisser tomber sur une hauteur d'un mètre environ sur un fond plat et dur. Ensuite, on trie le bloc, des plus gros agrégats aux agrégats les plus fins. On peut faire tomber les grosses mottes jusqu'à trois fois. Puis, en classant ces différentes mottes de terre, on peut donner une note et porter un jugement sur l'état structural du sol à l'aide d'une charte visuelle.

La méthode du pénétromètre

C'est une méthode qui consiste à enfoncer une tige métallique dans le sol, à la verticale. Elle est intéressante pour comparer différentes situations. On évalue la force utilisée pour enfoncer la tige dans le sol.
Mais c'est une méthode qui est très sensible à l'humidité du sol. Elle est donc à réserver pour effectuer des comparaisons dans une même parcelle sur un même type de sol, à même humidité.

Prélèvements à l'aide d'un télescopique

Il s'agit de prélever un bloc de sol avec les palettes d'un télescopique. Cette méthode se rapproche de celle de la bêche, mais elle permet de réaliser un prélèvement plus important. Elle permet donc de mieux observer l'enracinement des cultures, l'activité biologique, la présence de galeries de vers de terre, repérer les différents horizons travaillés... On peut alors reprendre la méthode bêche pour attribuer une note.

Mots-clés

L'avis des lecteurs

Note globale :
  • (Aucun vote)
Commentaires

aucun commentaire pour l'instant

Merci de vous identifier pour commenter et noter cet article