4 juin 2015

Fourrages

La récolte du foin de luzerne : une opération délicate

Une chaîne de récolte de foin de luzerne bien maîtrisée est essentielle pour garantir une bonne qualité du fourrage. Elle doit conduire à un taux de matière sèche avoisinant les 85 % tout en minimisant les pertes de feuilles. ARVALIS – Institut du végétal  a expérimenté différents outils pour définir lesquels sont les plus performants.


Une étude sur l’ensemble de la chaîne de récolte du foin de luzerne, depuis la fauche jusqu’au pressage, en passant par le fanage et l’andainage, a été conduite sur la station ARVALIS – Institut du végétal de La Jaillière (44). Pour chaque opération, deux outils ont été comparés afin d’identifier leurs atouts et leurs faiblesses. Tout au long de la chaîne de récolte, différentes analyses ont permis de retracer la dynamique de séchage du fourrage ainsi que le taux de pertes de feuilles. Puis, sitôt après le pressage, un échantillonnage des bottes a permis d’obtenir la valeur nutritive du fourrage et la matière sèche du fourrage récolté. Les résultats de ces analyses confirment qu’il faut apporter le plus grand soin lors des opérations de séchage et de pressage de la luzerne, afin de limiter au maximum les pertes de feuille.

Pour en savoir plus sur les différents modes de récolte de la luzerne, cliquez sur le lien.

Anthony UIJTTEWAAL (ARVALIS - Institut du végétal)

Sur le même sujet

Mots-clés

Réagissez !

Note globale :
  • (Aucun vote)
Commentaires

aucun commentaire pour l'instant

Merci de vous identifier pour commenter et noter cet article