4 mai 2016

Maladies du blé tendre

Contrôler la rouille brune en début d'attaque

La rouille brune est une maladie qui apparaît généralement assez tardivement au printemps, mais cette année, suite à l'hiver particulièrement doux, elle est présente dans de très nombreuses parcelles. Elle peut provoquer d'importants dégâts si elle est mal contrôlée. Dans les régions du sud de la France où le champignon apparaît plus fréquemment, il est recommandé de surveiller les variétés sensibles à cette maladie pour intervenir au bon moment.

Le champignon hiverne essentiellement sur les repousses de céréales et les cultures à semis précoces sous forme d’urédospores. Ces urédospores germent en présence d’eau libre et pour des températures comprises entre 15 et 25°C. La période de sporulation est de 5 à 25 jours selon les températures et les variétés. En conditions favorables, plus de 3000 urédospores peuvent être produites par pustule, ce qui explique le caractère explosif de la maladie. Les spores sont disséminées principalement par le vent.


Evaluez en un clic le niveau de risque rouille brune dans votre région

Une maladie reconnaissable à ses pustules brunes à brunes orangées

La demande en chaleur de la rouille brune étant assez élevée, cette maladie apparaît généralement tardivement au printemps sur les feuilles supérieures entre le stade dernière feuille pointante et post-floraison. Cependant, dans les régions Sud, des pustules peuvent être observées dès le stade 3 feuilles en cas d’hiver très doux. Elles se caractérisent par leur couleur allant du brun au brun orangé, et leur dissémination aléatoire sur la feuille par opposition à la rouille jaune qui se présente davantage sous forme de stries. Leur diamètre est compris généralement entre 0,5 et 1 mm. Dans le cas d’attaques graves, les pustules peuvent atteindre les barbes et les glumes des épis. La répartition des attaques est assez homogène au sein de la parcelle.



Dissémination aléatoire des pustules de rouille brune sur une feuille de blé tendre

Présence de spores de rouille brune sur l'épi de blé.


Astuce
: les pustules contiennent une poudre brun orangé (spores) qui reste sur les doigts après contact.

Traiter dès l’apparition des premières pustules

Etant donné le caractère explosif de la maladie, il est conseillé d’observer régulièrement ses parcelles à partir du stade 2 nœuds, et d’intervenir dès l’apparition des premières pustules sur l’une des trois dernières feuilles visibles.

Les triazoles associées entre elles ou à une strobilurine jouent un rôle de premier choix dans la lutte contre la rouille brune, contrairement aux SDHI qui ne sont pas indispensables. Toutefois, les mélanges triples, intégrant ces trois familles chimiques, font partie des traitements les plus efficaces sur cette maladie.

La valeur intrinsèque de chaque matière active a toutefois de l’importance dans l'efficacité du traitement. Dans nos essais, les produits à base d’époxiconazole, de tébuconazole ou de cyproconazole présentent les meilleures efficacités. Du côté des strobilurines, la pyraclostrobine, la picoxystrobine et l’azoxystrobine semblent les plus adaptées sur cette maladie.

Retrouvez nos recommandations régionales dans les guides Choisir & Décider.

La lutte culturale repose essentiellement sur le choix variétal

Différentes mesures prophylactiques peuvent être mises en place pour agir préventivement contre la rouille brune. Elles sont classées ci-dessous par ordre décroissant d’importance :

1/ Choisir des variétés résistantes ou peu sensibles à la rouille brune
La sensibilité du blé tendre à la rouille brune est très variable d’une variété à l’autre. 

Téléchargez l’échelle de résistance à la rouille brune des variétés de blé tendre (synthèse pluriannuelle).


2/ Eviter les semis précoces
La date de semis influence très nettement la maladie, en permettant au pathogène d’accomplir un nombre de cycles plus ou moins grand pendant l’hiver. De ce fait, les semis tardifs sont moins touchés par la maladie.

3/ Eviter la sur-fertilisation
L’azote augmente la sensibilité de la plante. Il participe par ailleurs à la mise en place d’un couvert favorable au développement de la maladie. Il est recommandé de fractionner les apports pour éviter les excès temporaires d'azote.

4/ Détruire les repousses de céréales
La rouille brune se conserve sur les repousses de céréales. Leur destruction permet donc potentiellement de réduire l’inoculum de la parcelle.

Jean Yves MAUFRAS (ARVALIS - Institut du végétal)

Mots-clés

Réagissez !

Note globale :
  • (Aucun vote)
Commentaires
  • 06/05/2016BOULABEIZ
    C EST CLAIR ET ÉDIFIANT MERCI EFFECTIVEMENT CETTE ANNEE LAROILLE BRUNE EST APPARUE PRECOSSEMENT MEME DNS MA REGION EN ALGERIE ACAUSE DES T DOUCES DE L HIVER

Merci de vous identifier pour commenter et noter cet article